D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
4. Faits Divers
AUTRES ARTICLES de cette rubrique
Gare aux Tchratz !
Interview d’un patron de Dancing.
Confession tardive
Explosion devant l’agence sectoriel de la réhabilitation individuelle
Drole de nouvel an pour la maison Tuttle.
Les Sous-sols du Bloc 13...
AUTRES RUBRIQUES
1. Officiellement
Un quotidien bien étrange...
Hospitalisés pour se faire rembourser leurs frais de déplacements !
La commission d’harmonisation des envois pneumatiques...
Le bidule, oui, mais... c’est quoi au juste ?
Tranche de Vie
2. Le Second Marché
La Substance "Nuit"
3. Alternatives
Aldous Huxley arrêté par les agents de la Réhabilitation Individuelle !
Musiques Clandestines
La guerre pour le bon goût...
Théatre de Rue
Paranoïaques, dérangés ... Géniaux ?
5. Est-ce bien normal ?
Agence de la torture mentale ?
Chiens Méchants
Des Zombies de Guerre ?
Foldingue !!
"Substance Nuit", des effets insoupconnés ?
Il est l’heure de laisser le temps glisser.
par jackLite Le 13 décembre 1952
[mots-clés: chrysalide , subver-e ]

"L’imagination trouve plus de réalité à ce qui se cache qu’à ce qui se montre." - Gaston Bachelard.

"Il y a de cela une semaine, nous avions pourtant décidé de vivre. Sans illusion, aucune, mais vivre quand même.

Et puis le hasard nous a fait le rencontrer. Que pouvions alors espérer d’une existence qui a subi la souillure du pendu ....

Mon amie pratique le SubClung, un shoot sévère a la substance "Nuit" provoqué par un mélange de la poudre et de mélatodone [1]. Ma mère déteste les Junkies... Je ne lui en veux pas, je la comprends, mais pourquoi m’avoir frappé et chassé ??? Je suis encore son fils !?

Après nous sommes retourné au Chinese bar, un ancien bar clandestin, détruit par une putain de Psycho !!! On aurait dû s’en douter, il suffisait d’écouter sa voix pour être transporté, une génération perdue qui se retrouvait dans les modulations d’une voix désespérée, cette folie ....

Cela faisait tout de même plusieurs mois que je n’avais pas pénétré dans ce lieu maudit... je n’ai jamais su si c’était les murs aux arabesques invraisemblables ou les couleurs rouillées d’une lumière diffuse mais nulle part ailleurs je ne pouvais m’échapper aussi loin de la réalité...

Au milieu de dizaines de chaises difformes et couvertes d’une suie grasse, il nous regardait suspendu, ou peut-être nous implorait... Avez-vous déjà vu un mort, les yeux d’un mort ? Que pouvait-il encore voir pour avoir l’air aussi frappé ?! Mais que faisait-il, pourquoi fallait-il qu’il nous regarde, nous ne sommes que des voyageurs désesperés... Son visage s’effaçait dans les variations ténébreuses d’une lumière mourrante et nous, nous nous dépérissions...

Plus tard mon amie est morte d’une surdose de SubClung, je ne sais pas combien elle a pu en avaler, je l’ai retrouvée dans son squat, elle avait les yeux révulsés et la bouche collée par la substance séchée.

Moi, je me sens fatigué, en ce moment je me balance, nu, sur la rambarde du balcon de mon logement, mon journal me manquait, pourtant le voici entre mes mains et je ne ressens aucun réconfort, ma mère me l’avait offert mais il lui fallait nous quitter, maintenant je dois prendre le chemin, il m’en a déjà montré la direction, il faut que je me dépêche....."

Jean fut retrouvé la tête éclate contre le bitume froid du trottoir de la 7 ème avenue Jean St sauveur, son journal gisait à 3 mètres du corps, dont nous vous avons fourni l’ultime extrait. La lumière l’ignore mais Jean dort encore.

[1] c’est une substance composée à 95% les gellules de Vestadef, un anxiolitique prescrit pour dépressions légères

RECLAMES!
L’ennemi public n°1.
Un film sponsorisé par l’Agence de la Réhabilitation Individuelle.
par Gamemestre Le 24 février 1954

Découvrez toute la vérité sur l’affaire Jean Moulin, le plus grand subvers que l’Europole ait jamais connu depuis le Contact. Enfin, vous saurez comment les Agences, en collaborant, ont réussit à faire disparaître ce dangereux ennemi public n°1 !


Sidérez vos proches avec les enterrement "poussières d’étoiles" !
par Gamemestre Le 22 février 1954

GIF - 13.4 ko
Notre torpille-cercueil.

Votre vie sentimentale fut morne et triste ? Vous vous sentiez inutile, délaissé par vos proches ? Votre directeur et vos collègues vous détestaient ?

JPEG - 2.6 ko
Une cérémonie téléscopique !

Oubliez tout cela après votre mort, et profitez d’un enterrement tout simplement sidérant grace à la franchise "poussière d’étoile". Pour à peine le prix de trois enterrements classiques, faites envoyer votre dépouille dans l’espace ! Vos proches et connaissances seront invités à suivre votre ultime voyage vers le grand vide à travers les derniers télescopes terriens.

N’hésitez plus, c’est totalement gratuit, les dépenses seront entièrement à la charge de votre famille...


TranchNet, la securite propre et net !
par jackLite Le 24 février 1953

L’installation du centre pénitencier 3RD1 dans le Bloc-B5 "Prisonnier" a rendu nerveux plus de la moitié des administrés de Alt-Paris faubourg ouest de la cité des Marmos.

Que se passerait-il si... ? Et si... ?

Et bien nous avons la réponse à toutes vos attentes ! Le TranchNet 2000, ce collier d’à peine 400 grammes contient quatre Micro-Batteries et deux Micro-ExploPate, suffisantes pour faire sauter en cas de besoin la tête du gredin aussi facilement qu’un bouchon de champagne.

La pose ne prend pas plus de 5 minutes et est securisée par le systeme MagnetPlus.

Ce systême inviolable empêche le prisonnier de retirer lui même cette sécurité, car il se déclenche dès qu’il est manipulé, oté ou decoupé, transformant le prisonnier en une formidable gerbe pyrotechnique de sang et de chairs brulées.

Tous les prisonniers se verront attribuer un collier personnel avec une identité Locative et si l’un deux s’éloigne de plus de 200 mètres du Terminal Central... Poufffffff...

Où avait-il la tête ?

TranchNet, la securité propre et Net !!!


 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]