D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]

Accusé, Levez-Vous !
[mots-clés: administration , Haller , ptnq ]

(L'acteur, vêtu d'une redingote, la main droite dissimulée dans la manche, se trouve face au public.)

_ Pardon, monsieur, le ministère des Invalides, s'il vous plaît ?
_ Première rue à gauche !
_ Merci monsieur !
(Marmottant:)
" Première rue à gauche, première rue à gauche... Ah ! m'y voilà... "
(Il file à droite de la scène.)
_ Pardon monsieur, les Renseignements, s'il vous plaît ?
_ A gauche !
_ Merci monsieur...
(Il vient au centre.)
_ Les Renseignements s'il vous plaît ?
_ A droite !
_ Merci monsieur...
(Il part à gauche de la scène.)
_ Pour un renseignement s'il vous plaît ?
_ A côté !
_ Merci monsieur !... Ah ! Ouf ! J'y suis...
(Il est de nouveau au centre.)
_ Bonjour monsieur, j'aimerai un renseignement s'il vous plaît, parce que...
_ Ah, écoutez, je ne peux pas vous renseigner, parce que je renseigne seulement depuis ce matin... alors, je ne suis pas encore assez renseigné... Essayez plus loin !
_ Merci, monsieur...
(Il se place un peu sur la droite.)
_ Pardon, monsieur, j'aimerais un renseignement, s'il vous plaît ? C'est vous ? Parfait... voilà... Le Grand Chef m'a dit: "Vous avez bien servi la Patrie, à présent c'est terminé pour vous, rentrez en ville, allez au ministère des Invalides pour réclamer la main droite à laquelle vous avez droit..." et c'est pour cela...
_ Bâtiment C, au fond de la cour !
_ Merci monsieur.
(Il tourne autour de la scène, se retrouve face au public.)
(Marmottant:) "Bâtiment C... bâtiment C... Ah, m'y voici !..."
_ Pardon monsieur, le Grand Chef m'a dit: "Vous avez bien servi la Patrie, allez au ministère des Invalides pour réclamer la main droite à laquelle vous avez droit..." et je suis...
_ Votre livret militaire... Vous êtes le matricule 1253721 et vous êtes codé XAP ?... Parfait ! vous avez donc droit à cette jambe gauche...
(Interloqué:) _ Jambe gauche ?... Je crois qu'il y a une petite confusion parce que c'est la main droite que j'ai...
_ Vous êtes bien le matricule 1253721 codé XAP ? Si ce n'est pas le cas, alors d'où sortez-vous ? Qui êtes-vous ? Le savez-vous ?...
_ Mais oui... je sais que c'est MOI qui suis là !...
_ D'après ce que vous me dites, de vous à moi, pour moi, vous n'êtes pas vous ! Je dirai même que dans le cas présent, étant donné les circonstances, je peux vous considérer comme disparu !
_ Disparu ?... Mais je ne suis pas disparu, puisque je suis là !
_ Vous êtes là ? bien, prouvez-le !
_ Prouvez-le ? Comment, prouvez-le ? Je suis présent, monsieur, devant vous, en chair et en os !
_ Oui, mais justement si, par hasard, vous êtes un autre et que l'autre est ici, vous, vous êtes ailleurs !... Si vous êtes ailleurs, vous êtes à l'étranger ! A ce moment-là, vous avez: un certificat de vaccination, un certificat de bonne vie et moeurs, un certificat médiacal, un certificat d'exportation de devises et un certificat certifiant que tous les certificats sont certifiés ! Les avez-vous ?... Vous ne les avez pas ? Bon ! ALors, si vous ne les avez pas, vous n'êtes pas ailleurs, si vous n'êtes pas ailleurs, vous n'êtes nulle part, et si vous n'êtes nulle part, vous êtes considéré comme disparu !... Ce qui confirme ce que je viens de vous dire à l'instant même.
_ Mais alors, monsieur... Qui suis-je ?
_ Mais c'est ce que je vous demande depuis un moment !...
_ Mais je viens de vous répondre !...
_ Vous venez de me répondre... Vous dites bien ce que vous voulez ! De toute manière, comment voulez-vous que j'accepte comme valable une déclaration faite par un disparu qui vient de nulle part !...
_ Dans ces conditions, alors, je ne suis personne !...
_ Attention ! Si vous n'êtes personne, vous êtes quelqu'un ! Car personne ne peut affirmer à votre place que vous en êtes un autre ! Donc, vous êtes bien le matricule 1253721, donc vous êtes bien codé XAP... Donc vous avez bien droit à cette jambe gauche... Donc, vous me signez cette décharge... Et donc, je vous tamponne sur le livret : "ergoteur"... "contradicteur" !
_ Il me semble que vous exagérez un peu, car...
_ Et "risposteur" ! Si vous n'êtes pas content, vous allez au Service des Erreurs, porte 36, sous les W.C., à côté de l'escalier !... Et vous emportez cette jambe gauche... Je ne sais pas qu'en foutre, vous avez signé la décharge !
_ Merci monsieur... Au revoir monsieur...
(Il tourne sur la scène, se retrouve au centre.)
_ Pardon monsieur, je viens pour une erreur...
_ Ah non, ici, c'est une erreur sur ma porte ! Les erreurs, c'est au fond !
_ Ah bon, merci !...
(Il se met un peu sur la gauche, de face.)
_ Pardon monsieur, je viens pour une erreur, je voudrais voir le chef de service...
_ Il est mort depuis quatre ans...
_ Oh mon dieu ! Je suis navré ! Pour lui... pour vous... pour moi... Enfin, je veux dire qui est-ce qui le remplace ?
_ Il était irremplaçable !
_ Mais c'est tragique, alors comment fait-on pour une erreur ?
_ Il n'y a plus de Service des Erreurs... Il est remplacé par le Service des Fausses Méprises... Je m'en occupe... Que voulez-vous ?
_ Eh bien, il y a une petite erreur... En résumé, je viens pour une main droite et on me donne une jambe gauche... Voilà c'est tout !
_ Votre livret s'il vous plaît... Vous êtes le matricule 1253721 codé XAP... Je vois : "ergoteur", "contradicteur", "riposteur"... De quelle division faites-vous partie ?
_ De la division 5 et je suis...
_ La division 5 n'existe pas !
_ Elle n'existe plus ! C'était une grande division ! Tellement grande qu'elle a été divisée en deux... La division 5 bis, dite division avec reste, et la 5 ter, dite division sans reste... qui s'est volatilisée immédiatement, malheureusement... Moi, je faisais partie de la division 5 bis, avec reste... et grâce à ça, nous avons tenu bon quelques jours... Mais bientôt, comme il n'y avait plus de reste, le Grand Chef m'a dit: "Dans l'état où vous êtes, vous pouvez rentrer en ville, allez au ministère des Invalides, puisque vous avez bien servi la Patrie, pas la peine de demeurer avec nous, vous êtes une bouche inutile." Et j'ai droit à ma main droite, c'est pour ça...
_ Non, mais dites donc ! Vous essayez de brouiller les cartes, vous ! Vous voulez noyer le poisson ! Vous exigez une main droite que vous devriez avoir, et vous gardez par-devers vous, une jambe gauche qui vous est due et dont vous n'avez pas besoin !!! Vous voulez profiter de la situation ! Stocker à votre profit ! Faire du marché noir ! Dans ces conditions, je vous tamponne sur le livret : "imposteur", et "profiteur" ! Et vous passez immédiatement devant le Grand Procurateur ! Monsieur le Procurateur, en voilà un !
(Il se place un peu sur la droite, toujours de face.)
_ Monsieur le Grand Procurateur, je voudrais...
_ Donnez-moi ce livret ! Vous êtes le matricule 1253721 codé XAP. Vous êtes "ergoteur", "contradicteur", "riposteur", "imposteur", "profiteur"... Qu'avez-vous à dire pour défendre votre honneur ?
_ Mais, Votre Honneur, je n'ai pas à défendre mon honneur, parce que...
_ Parfait ! Votre cas est clair ! Je vous tamponne: "agitateur", "conspirateur" !... Vous allez passer en jugement immédiatement ! Et rendez-moi cette jambe gauche ! Le Tribunal est convoqué !

(Une bande magnétique se fait entendre. Ambiance cathédrale, voix puissante.)

_ Debout, messieurs, la Cour !
_ La Cour rend son jugement !
_ Accusé, levez-vous et tendez la main droite en disant: "Je le jure!"
(Il réplique.) _ Mais justement, je peux pas, j'en ai plus, c'est pour ça que je suis...
(La bande magnétique reprend.)
_ Cela étant fait:
"Attendu qu'étant le matricule 1253721 codé XAP,
"Attendu qu'étant de la division 5 bis, dite division avvec reste,
"Attendu qu'étant: "ergoteur", "contradicteur", "riposteur", "imposteur", "profiteur", "agitateur", "conspirateur"...
"Attendu quétant reconnu coupable de tous les chefs d'accusation sus-mentionnés, seul un antique châtiment, infamant, sera exemplaire, le condamné est condamné à se faire trancher la main droite immédiatement afin que l'ordre des choses soit définitivement rétabli comme par le passé...
"Le jugement est sans appel..."
Inutile, greffier, de relire...
Emmenez le condamné !

(Il veut dire quelque chose, mais on sent que les gardiens l'emmènent. On entend un bruit de pas qui raclent le plancher. Une porte s'ouvre, il entre dans la geôle, les épaules voûtées, le verrou se ferme.) Texte écrit par Bernard Haller, Dits et Inédits, 1981

 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]