D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
1. Nouvelles d’Europole
AUTRES ARTICLES de cette rubrique
Un journal subver-e démantelé dans l’Underground du secteur marseillais !
L’Agence de la Paix déjoue un complot Terroriste
Rappel Informatif sur le 24 Décembre 1952
Ecko, un autre regard sur le monde
Arrestation massive de subvers-e
AUTRES RUBRIQUES
2. Nouvelles Locales
Guerre Des Mafias : Règlement De Comptes
Une vague de meurtres déferle sur Alt-Paris
La Résistance : Le Nouveau Terrorisme
La guerre des mondes a commencé ! (3eme partie)
La guerre des mondes a commencé ! (2eme partie)
3. Nouvelles d’Ailleurs
Quelques précisions historiques et techniques sur les voyages spatiaux.
Comment vit-on sur la Lune ? (2eme partie)
Comment vit-on sur la Lune ? (1ere partie)
La base Léonide, une "Lunopole".
On a marché sur la Lune !
5. Vie Pratique
La pièce musicale minimaliste silencieuse de John Cage enfin diffusée sur radio-pole !
Etre enterré dans l’espace ? Un rêve devenu réalité !
Le "Tchratz" nouvel espoir de l’homme ?
Le "Bidule", une invention révolutionnaire
La Cosa Nostra... Vous êtes certains de savoir ce que c’est ?
par Gamemestre Le 2 janvier 1953
[mots-clés: subver-m ]

Ce document est l’œuvre de valeureux agents, qui, au péril de leur vie, ont lutté de toute leur force contre la Cosa Nostra, cette organisation criminelle secrète qui gangrène et menace notre société europolitaine. Maintes fois, les menaces et tentatives d’assassinats sur ces agents exemplaires, qui ont accepté avec courage et honneur de remplir leur mission de magistrats ou d’enquêteurs, se sont soldés par des échecs cuisants. Le plus célèbre d’entre eux est probablement l’agent Giovanni Falcone, mais n’oubliez pas les inombrables agents de l’ombre qui ont bravé tous les dangers pour recueillir les témoignages et confidences des mafieux les plus importants de la fin des années 1940.

Ce travail n’aurait pas été totalement vain, car si la Cosa Nostra est encore active, ces interrogatoires et ces procès auront conduits au maxi-procès d’Alt-Palerme, qui, en 1945, décapitèrent temporairement la tentaculaire organisation. Les récits circonstanciés de mafieux aussi célèbres que Buscetta nous permet désormais de comprendre d’une façon intime les rouages de cette mafia.

Il ne nous reste plus qu’à placer des noms sur le nouvel organigramme contemporain. Cela, messieurs, sera probablement un nouveau combat titanesque contre l’Undergroud. Au nom des codes, pour tous les administrés, pour toujours…


Une mafia est un pouvoir ; une société secrète permanente, unissant une coalition de « familles » liées par le sang ou le mariage ; elle est cloisonnée, dotée de hiérarchies élaborées et de règles dont on ne dévie qu’au péril de sa vie. Elle fait enfin régner autour d’elle une impitoyable loi du silence. On rejoint un gang par affinité ou copinage - une mafia par cooptation familiale ou clanique, après initiation. Les mafieux passent, mais la « famille » perdure - certaines ont des siècles d’existence. Son chef mort ou incarcéré, un gang ne survit à l’inverse pas longtemps.

Les mafias ne recrutent que sur la base de l’origine géographique et du sexe ; de là, elles ne favorisent souvent que le cousinage et le clan. Pas d’initiation dans la Cosa Nostra pour qui n’est pas anci-sicilien, né sur l’ancien territoire correspondant à la Sicile même, et n’est pas de sexe masculin. Même implicites, ces règles existent toujours dans une mafia.

Propre à résister aux pires répressions, une mafia est un Etat dans l’Etat, avec territoires, sujets, lois et forces armées. « la famille mafieuse ne s’éteint jamais. Vous en arrêtez deux, trois mais la famille reste et si les enfants ne suffisent pas, elle coopte des hommes plus audacieux, elle leur donne ses filles pour épouses ». La Cosa Nostra a survécu à l’émergence des sociétés Titanopolitaines, et s’est répandue dans l’Europole, l’UAA (United Agencies of America) et la CAA (Confederated Agencies of America). Les Triades chinoises ont résisté à l’établissement du Grand Bon en Avant, favorisant même le morcellement politique du GBA en une multitude de petites blocs, dont elle contrôle certains des plus dynamiques. Les « Jumpers » ont exporté ce modèle efficace dans toutes les autres Titanopoles de la planète.

La Cosa Nostra regroupe une multitude d’entités forts différentes qu’elle a su englober et assimiler au fur et à mesure de son développement. L’expansion de la société titanopolitaine a soutenue celle du second marché et donc de la Cosa Nostra, qui s’est emparée ou a satellisée les mafias suivantes : l’anci-sicilienne (Cosa nostra), la calabraise (Ndrangheta), la napolitaine (Camorra), la Sacra Corona Unita des Pouilles, la mafia albanaise, la mafia turque (Maffiya). De leur côté, les Triades chinoises ont su assimiler les Yakuzas nippons. Déterritorialisées, transnationales, ces superpuissances criminelles ne sont pas folkloriques, mais font authentiquement partie des « puissances configuratrices » du monde des Twisted 50s - au même titre que ces grandes sociétés occidentales du XIXe siècle, multinationales depuis l’avènement des Titanopoles, désormais mondialisées. Rappelons que c’est au profit de ces sociétés criminelles géantes que s’effectue le plus gros du blanchiment planétaire. Et que « l’industrie du blanchiment » est d’abord sous-traitante du crime organisé, surtout de son aristocratie, les mafias. Ainsi, le plus gros de l’argent à recycler provient des activités-reines du « gratin » criminel : trafics (stupéfiants, armes, êtres humains, véhicules), racket des marchés publics, etc. La masse annuelle d’argent à blanchir s’élève, elle, à ± quinze mille milliards de TUS (Tickets d’Utilité Sociale), dont ± sept cent soixante-dix milliards seraient (là aussi chaque année, et selon l’Agence gouvernementale de l’Europole) recyclés en Europole même. Ainsi, les mafias sont puissante, car très riches - à commencer par les mafias anci-italiennes et anci-italo-américaine.


Découvrez le rapport complet dressé par les agents qui ont participé aux "maxi-procés" de Alt-Palerme sur Les Arpenteurs du monde
RECLAMES!
L’ennemi public n°1.
Un film sponsorisé par l’Agence de la Réhabilitation Individuelle.
par Gamemestre Le 24 février 1954

Découvrez toute la vérité sur l’affaire Jean Moulin, le plus grand subvers que l’Europole ait jamais connu depuis le Contact. Enfin, vous saurez comment les Agences, en collaborant, ont réussit à faire disparaître ce dangereux ennemi public n°1 !


CannElec, Zapez les soucis !!!
par jackLite Le 10 février 1953
[mots-clés: armes , franchise ]

L’efficacité inégalable des Compagnies de Répression Sociale est parfois mise en échec par de jeunes subvers désoeuvrés et non-réhabilités...

Vous, administré en retraite, seul dans la ville, vous avez peur ?... Ils vous bousculent, vous manquent de respect ?

Ne les laisssez plus dépasser les limites, vos limites, vous êtes le coeur de ces cités, sages et bien nantis.

JPEG - 13.2 ko
1. batteries et
interrupteur
2. CyclElec

Nous avons LA solution pour vous, vous ne vous ferez plus agressé par ces hordes pré-pubères testosteroïnomanes sans pouvoir réagir !

Voici la canne d’autodéfense la plus aboutie au monde : Double batterie rechargeable, 110 volt a la volée, 25 décharges à la minute.

Toute la technique de l’Agence de Paix, pour vous !

Participez ainsi vous-même à l’oeuvre de réhabilitation de l’Agence de la Paix ! Faites-leur entendre la voix de la Sagesse !


La CannElec est un produit exclusig de l’ELECorp & Co. Disponible en 5 coloris.
La nouvelle Fordissimo !
par Golgoroth Le 13 janvier 1953
[mots-clés: automobile ]
Pour la sécurité de votre famille, achetez la voiture Mercury !

La nouvelle Fordissimo, une voiture de luxe familiale et conviviale. Cette voiture a été garantie par l’Agence de la sécurité routière.

Vous ne trouverez pas mieux.


 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]