D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
1. Officiellement
AUTRES ARTICLES de cette rubrique
Un quotidien bien étrange...
Hospitalisés pour se faire rembourser leurs frais de déplacements !
Le bidule, oui, mais... c’est quoi au juste ?
Tranche de Vie
AUTRES RUBRIQUES
2. Le Second Marché
La Substance "Nuit"
3. Alternatives
Aldous Huxley arrêté par les agents de la Réhabilitation Individuelle !
Musiques Clandestines
La guerre pour le bon goût...
Théatre de Rue
Paranoïaques, dérangés ... Géniaux ?
4. Faits Divers
Gare aux Tchratz !
Interview d’un patron de Dancing.
Confession tardive
Explosion devant l’agence sectoriel de la réhabilitation individuelle
Drole de nouvel an pour la maison Tuttle.
5. Est-ce bien normal ?
Agence de la torture mentale ?
Chiens Méchants
Des Zombies de Guerre ?
Foldingue !!
"Substance Nuit", des effets insoupconnés ?
La commission d’harmonisation des envois pneumatiques...
... un organisme qui ne manque pas d’air !
par Gamemestre Le 15 février 1954
[mots-clés: sous-sols , technologie ]

Vous voulez de bons tuyaux sur la commission d’harmonisation des envois pneumatiques ? Suivez avec nous les pérégrinations de Pierre Stoneman - surnommé "Pi-ston" par ses collègues - dans le labyrinthique réseau pneumatique de Biz-London. Ses explications envolées et ses remarques qui ne manquent pas d’air vous apprendront tout ce qu’il faut savoir pour correspondre en partant du bon pneu...

Si vous êtes suffisamment gonflé pour l’interroger sur le sujet des pneumatiques, vous comprendrez tout de suite que Pierre Stoneman est un type qui a pas mal roulé sa bosse dans son domaine, et qu’il ne vous refilera pas un tuyau percé...

Le premier réseau pneumatique a été mis en place par un certain J. Latime Clark en 1853 entre le "London Stock Exchange" et le "Bureau Central des Télégraphes de Lothbury". Il mesurait alors 200 m. Personne n’est plus capable, aujourd’hui, de situer ces lieux dans Biz-London, d’autant que personne ne se souvient de ce qu’est un "Stock Exchange" depuis que l’Agence des Transactions Inter-Agence gère les flux d’argent entre les agences. Mais ne nous "égarons" pas, ce serait risqué par les temps qui courent... Le pneumatique mis au point par Clark se révéla bien plus efficace que le télégraphe électrique, tout du moins dans les espaces urbains. Pour mieux le comprendre, Pierre nous a rapidement dessiné ce schéma sur un tuyau poussiéreux à côté duquel nous faisions une pause lors de notre visite du réseau :

- Télégraphique électrique : humain (émetteur) ---> transport du message à encoder ---> humain (encodeur) ---> transmission par télégraphe électrique ---> humain (décodeur) ---> transport du message décodé ---> humain (récepteur)

- Pneumatique : humain (émetteur) ---> transmission du message par une capsule (également appelé "pneu") ---> humain (récepteur)

Si notre cher "Piston" est capable de comprendre qu’il vaut mieux qu’un message soit transmis en 3 étapes qu’en 7, n’importe lequel d’entre vous, chers lecteurs, doit percuter rapidement face à cette démonstration aérienne. Mais, me direz-vous, cette démonstration ne se vérifie que si le réseau dessert un maximum de lieux. Bonne remarque ! Voyons donc pourquoi les réseaux pneumatiques se développèrent si rapidement à partir de 1853...

L’expérience d’Anci-London fit des émules, et le pneumatique remplaça bien vite le télégraphe électrique dans les villes principales de ce que l’on appellerait bientôt l’Europole. Pourquoi ? En grande partie parce que les réseaux de tubes permettaient non seulement le transport de télégrammes, mais aussi celui de lettres individuelles ou groupées. Le transport de lettres groupées demandait toutefois l’installation de tubes d’un diamètre supérieur, ce qui contribua à définir les standards actuellement admis par la commission des envois pneumatique. Mais changeons donc d’informateur, car Pi-ston semble peiner à réciter les leçons difficilement apprises lors de ses laborieuses années d’études, et laissons parler J.D. Hayhurst, auteur de "La Poste Pneumatique en Europole après le Contact", fabuleuse étude qui date de 1951 (sachez que ce magnifique ouvrage a été choisit par l’Agence du Concours en tant que récompense officielle aux élèves les plus méritants de l’année) :

"Le réseau parisien fut commencé en 1866 avec la construction d’une ligne expérimentale entre les bureaux du Télégraphe du Grand Hôtel et la place de la Bourse (aujourd’hui, ces lieux sont intégrés dans Anci-Paris) Cette ligne fut étendue en 1867 à un réseau hexagonal dans une seule direction qui partait de la place de la Bourse et passait par les bureaux du télégraphe de la rue Jean-Jacques Rousseau, de la rue de Rivoli, de la rue des Saints-Pères, du Bureau Central des Télégraphes (rue de Grenelle), de la rue Boissy-d’Anglas et jusqu’au Grand Hôtel. Au cours de la décennie qui suivit, des réseaux unidirectionnels polygonaux furent reliés au réseau hexagonal et un double tube (dans les deux sens) fut installé entre le Bureau Central et la Bourse, mais sans que le réseau dépasse jamais les limites de l’octroi de Paris telles qu’elles existaient avant 1791, correspondant en gros aux arrondissements de la ville. En 1879, avec l’ouverture du réseau au public, les lignes s’allongèrent et, en 1881, il fut permis d’étendre le réseau de tubes à toute la ville. […] Le réseau de tubes qui traversait Paris (en général dans les égouts) comprenait des tubes de 65 mm de diamètre mais, en 1888, de nombreux tubes de 80 mm de diamètre furent installés ; aujourd’hui, un tiers du réseau est constitué de ces larges tubes. Ce fut aussi à partir de 1888 que les réseaux polygonaux à un seul sens furent progressivement remplacés par des tubes doubles."

Cessons-là cette citation des plus digeste, qui constitue comme une bouffée de fraicheur dans notre article. Grâce aux recherches érudites de J.D. Hayhurst, je peux également vous révéler l’une des arcanes de l’Agence Gouvernementale de l’Europole : il existe un autre réseau penumatique qui va du Bureau Central des pneumatiques aux cabinets de l’Agence Gouvernementale, et une ligne qui relie le Gouvernement au Règlement Officiel. C’est par cette ligne que sont envoyées les transcriptions des nouveaux règlements édictés par l’Agence Gouvernementale, qui doivent être imprimés impérativement et publiés dans les vingt-quatre heures.

A ce stade de notre enquête, Pi-ston va se montrer des plus aimable, et nous faire une démonstration du fonctionnement d’un pneumatique. Il a même accepté que nous reproduisions la photographie représentant son père, encore tout jeune, en train de poser devant un "curseur", ces étranges machines qui permettent d’envoyer et recevoir les pneux !

JPEG - 47.6 ko
Un "curseur" de pneumatique.

Pierre Stoneman, un jeune télégraphiste devant le pneumatique. 1910, photographie © Musée de la Commission d’harmonisation des envois pneumatique.

Le curseur du pneumatique est composé de deux parties qui s’emboîtent l’une dans l’autre. À l’avant se trouve un nez en cuir destiné à amortir le choc à l’arrivée. Le logement du curseur est muni à l’arrière d’une collerette en cuir qui assure l’étanchéité en cours de déplacement.

Les cylindres se meuvent dans les tubes par action pneumatique, c’est-à-dire à l’aide d’air comprimé ou de vide : ils sont soit poussés soit aspirés d’un bureau à un autre. La pression est communiquée par des compresseurs communs à un groupe de bureaux ; ces compresseurs fonctionnaient au départ grâce à une chute d’eau, ensuite grâce à la vapeur et enfin, de nos jours, à des moteurs électriques. Il existe aujourd’hui une installation de pressurisation dans chaque bureau, immeuble, cabinet officiel, etc. Pendant longtemps les cylindres allaient d’un bureau à un autre, leur contenu y était trié pour l’étape suivante du trajet. Ce tri manuel prenait beaucoup de temps, aussi, après que des expériences eurent été faites en 1931, suite à des découvertes réalisées en appliquant des concepts venus des Etrangers, un système automatique fut installé : des anneaux conducteurs entourant les cylindres indiquaient s’ils devaient s’arrêter ou continuer leur route.

Pour conclure, ne croyez pas que le pneumatique soit un accessoire banal et démodé. Nous espérons vous avoir prouvé tout le contraire par ce reportage. Méditez donc ces chiffres (tirés d’un exercice de mathématiques appliquées données lors du dernier Concours) : En 1952, le réseau mesure 40’000 km rien qu’à Anci-London. La vitesse moyenne d’acheminement est de 600 à 700 mètres à la minute pour 35 lettres envoyées en une seule fois. Alors qu’au début du siècle, 14 millions de plis empruntaient les souterrains de cette partie de l’Europole, le nombre de pneux est cent fois plus important aujourd’hui...

Alors, vous trouvez encore que le pneumatique est un moyen de communication qui manque d’air ?


Le Bureau de La Validation Historique a refusé de reconnaître la véracité des informations contenues dans cet article, mentionnant un "acte de terrorisme intellectuel intôlérable". Malheureusement, nous n’avons pas pu prendre contact avec Julien Sorel, notre valeureux reporter, après qu’il nous ait fait parvenir ce texte par pneumatique, pour qu’il puisse se défendre contre ces accusations. Le corps de Pierre Stoneman (alias Pi-ston) a été retrouvé hier au petit matin dans les égoûts de Biz-London, manifestement "dévoré par un gros rat", selon le premier rapport de l’Agence de la Paix locale. C’est donc par respect pour notre trés aimé reporter que nous avons décidé de publier cet article à titre posthume. Julien, où que tu sois, nous avons une pensée émue pour toi...

La rédaction.

- Lire l’avis du bureau de la Validation Historique au sujet de l’article de Julien Sorel.
- Lire l’article sur la fin tragique de l’expédition de Julien Sorel et de son guide, Pierre Stoneman, dans les égoûts de Biz-London.

RECLAMES!
Enfin des Réclames !
par L01c Le 2 novembre 1952

RECLAMES ! C’est la possibilité enfin offerte à la ménagère de moins de cinquante ans de découvrir des articles nouveaux, aux ressources insoupçonnées, aux bienfaits reconnus par nos plus grands savants !

RECLAMES ! c’est une présence dans sur télévision, sur le réseau Photofluide ainsi que dans toute la presse d’Europole !

RECLAMES ! c’est l’information que RECLAME ! tout consommateur éclairé !


Pour une plastique parfaite
par jackLite Le 27 janvier 1953
[mots-clés: franchise ]

Le visage parfaitement lisse de vos amies vous fait envie, vous aimeriez redevenir celle que vous étiez à 40 ans...

Plus rien n’est impossible pour nos chirurgiens de l’extrême. Avec un taux de 87,7% de survie, nos medecins sont parmi les meilleurs du secteur plastique.

Avec un matériel minimal et grâce au procédé "cellOface", vous retrouverez la fraîcheur de votre jeunesse.

Foncez à votre agence du Bien-être la plus proche et réclamez le traitement "cellOface" !!


Tous nos médecins ont été formés par l’Agence de la Paix sur le front d’Asie, grande source d’expérience et de matière première.
Des Vacances en Toute Sérénité
par L01c Le 25 novembre 1952
[mots-clés: agPaix ]
La Grange Camp de vacances Top Sécurité
Le Luxe sans la Peur
L’Amusement sans l’Inquiétude
Relaxez-vous dans une Atmosphere Sans Souci

Camp de vacances sécurisé réservé aux Agents méritants, sous tutelle de l’Agence de la Paix. Renseignements auprès de votre bureau local de la Paix.
 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]