D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
Construisez votre propre novlangue
[mots-clés: langage ]

Avez vous lu la Bible ? Un bon roman, n’est-ce pas ? Etrange que des gens sensés aient pu croire tout ce qu’elle raconte pendant si longtemps. Avez vous lu le passage sur la Tour de Babel ? Nous avons été maudits ! Nous n’avons plus pu communiquer entre peuples terriens. Heureusement, les étrangers sont là pour défaire cette malédiction : la novlangue est pour nous la fin des incompréhensions. Terminés, les quiproquos ! Finies les erreurs diplomatiques !

Nous pouvons remercier la Commission de la régularisation syntaxique, qui se charge d’améliorer la novlangue, de jours en jours, afin de permettre une communication sans faille de ses administrés. En plus de se charger des applications sémiologiques courantes et de créer de nouveaux mots avec les anciens, la Commission a le pouvoir d’imposer sa vision du Règlement, en ce qui concerne la novlangue. Toute personne parlant en ancilangue doit être déferrée à l’Agence de Réhabilitation mentale.

La novlangue permet enfin une identité mondiale.

Ainsi, vous pouvez profiter des informations mondiales dans leur totalité et connaître TOUT ce qui se passe partout, et tout le temps. Vous pouvez consommer tous les films et les émissions de radio que diffuse l’Agence du Bien être, afin d’atteindre le même bonheur que vos con-administrés.

Vous souvenez-vous du merveilleux ColorDream nommé Chantons sous la pluie, sorti il y a quelques mois ? L’avez vous revu ? Vous ne pouvez plus. Il est déjà totalement censuré. La novlangue élimine elle même les preuves de son imperfection. Tout ce qui contient des mots qui ne font plus partie de la novlangue est considéré comme subver.

Vous ne pouvez plus parler votre langue natale. Vous ne pouvez plus jurer. A l’aide de la novlangue, tous les administrés sont sujets au même règlement. Ainsi, nul n’est sensé ignorer le Règlement. Les contrevenants seront considérés comme subvers. Chaque agence a le droit d’imposer son règlement, inclus dans le règlement général. A Néo-Bruxelles un agent peut décider de la taille réglementaire des petites cuillères utilisée à Néo-Beijing.

Il est intéressant de noter d’ailleurs la disparition du mot "Loi" au profit du mot Règlement. Mais il n’est pas le seul : le mot "Morale" a lui aussi disparu, toujours au profit du mot Règlement. Vous ne pouvez déjà plus fouiller dans votre mémoire pour vous souvenir de tous ces mots disparus...

La méthode employée par la Commission de la Régularisation syntaxique est simple : plusieurs mots avec des sens approchants peuvent en faire un seul. Ainsi, n’importe qui peut apprendre et comprendre la novlangue. Malheureusement, ces abréviations de sens sont utilisées à des fins politiques.

Le nom des Agences a été conçu pour inspirer confiance. L’Agence de la Paix fait la guerre. Celle de la réhabilitation individuelle fait disparaître les gens... Cela induit dans votre esprit une notion chère à la Commission : celle de double pensée. Inclure dans un terme ou une expression deux sens totalement opposés permettent aux agences de vous faire avaler n’importe quoi.

Le mot citoyen a entièrement disparu au profit du seul "administré". Ainsi un être participant au bien être de la communauté doit se soumettre aux formulaires, aux fiches et aux investigations des Agences.

Le mot subver même est sujet à controverse : il n’y a plus aucune différence morale entre les terroristes et les intellectuels dissidents ! Mais alors dans ce cas, pourquoi ces intellectuels se priveraient-ils d’user de la force ?

Connaissez-vous le cas d’Emmanuel Goldstein ? Cet agent travaillait au sein de la Commission de la Régularisation syntaxique. Il était chargé de chasser les anciens mots qui traînaient encore dans d’anciens livres officiels. Ses collègues l’entouraient, tous à la pointe de la novlangue. Afin de générer l’effacement de tous ces ouvrages subvers, il a dû échantillonner à haute voix toute une liste de mots inutilisés. Il s’est aperçu que personne ne l’écoutait. Après quelques tests, il s’est avéré que ses collègues ne l’entendaient plus, et même l’ignoraient ouvertement, de façon totalement inconsciente. La fin de son calvaire arriva lorsqu’il employa toute une suite de mots en ancilangue. Choqués, ses collègues motivèrent son renvoi.

Mais Goldstein ne s’arrêta pas là. Il découvrit que les mécanismes de la novlangue sont tellement retords qu’ils façonnent le cerveau à l’image voulue. Ainsi, n’importe qui s’exprimant avec des termes de novlangue vieux de plusieurs décennies a de grandes chances de passer inaperçu. Il est même possible, aux yeux de certaines personnes, de devenir carrément invisible, après les avoir invectivées de mots de novlangue disparus. Goldstein ne possède pas d’explication logique, mais il est persuadé qu’il y a un rapport avec la progression du Syndrome d’Haussmann. Pour lui, la novlangue est une forme de gangrène lexicale. Aujourd’hui, Goldstein se consacre à la recherche des mots disparus, dans l’anci-langue ou ailleurs, afin de conserver des marques indélébiles de notre passé.

Vous désirez échapper à ce totalitarisme verbal ? Rien de plus simple : inventez des mots ! Utilisez des mots courants en dehors de leur sens ! Construisez votre propre novlangue. Ainsi vous ne serez jamais pris au dépourvu par des gens incompréhensibles, et vous pourrez vous défendre de la même manière.

Agent John Courage

< Mouvement Ouroboros >

NB : inspiration "1984" de G. Orwell
 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]