D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
Gavarnie, Ski garanti !
[mots-clés: révélation ]

Gavarnie, Ski garanti ! Peut être vous souvenez vous de ce slogan, promettant de blanches étendues lisses, possédant juste de qu’il faut de sapin et de panorama pour séduire ceux qui ne sont pas amateurs de ski. Une station pyrénéenne entièrement aménagée en 1949, des autos sièges qui vous emmenaient en haut des pistes, une dizaine d’hôtels, deux piscines chauffées, un booling dansant, et plusieurs cinémas...

Vous vous souvenez certainement que tout ceci a disparu l’hiver dernier, sous une avalanche et une coulée de boue.

Certaines personnes avaient de la famille là bas. Elles n’ont pu que déplorer le mauvais temps qui a empêché les secours de faire leur travail. Aucun survivant. Parmi ces personnes, certaines n’ont jamais cru à cette mort horrible et instantanée.

Le site de Gavarnie est intact. Aucune maison n’a souffert. Malgré un désordre évident, et quelques maisons incendiées, aucune trace de coulée de boue. La station fantôme a par contre été vidée de ses habitants et des touristes. Aucun cadavre ne permet de savoir ce qui s’est exactement passé. Du moins, aucun cadavre humain.

En bas de la montagne, dans la vallée de la Prade, existe le petit village originel de Gavarnie. Sa vue sur le cirque de Gavarnie et la brèche de Roland ont attiré les louanges de gens comme Victor Hugo. Maintenant, bien sûr, peu de gens osent revenir sur les lieux du drame. Mais le petit village existe toujours. Les montagnards terrifiés ont perdu leur chaleur naturelle, et n’accueillent plus les touristes que du bout des lèvres.

Cependant les langues finissent toujours par se délier, tôt, ou tard. L’Agence des étrangers a fait bien comprendre aux montagnards qu’ils n’avaient rien vu, et qu’il en allait du retour des touristes, voire même de leur vie, s’ils ne savaient garder le silence. Le vieux médecin du village, qui est aussi vétérinaire, a vu les cadavres des habitants de la station, avant que l’agence des étrangers ne les fassent disparaître. Ils n’avaient plus de chair. Squelettes sanguinolents, ils avaient eu leurs manteaux dévorés de même. Le vétérinaire a pu constater la taille des morsures. Elles étaient minuscules, de la taille de rongeurs, à peu près celle de rats.

Les agents des étrangers se sont occupés de nettoyer les lieux, afin de faire disparaître toute preuve, et la majeure partie des rongeurs morts a été enlevée.

Cependant, cela n’explique pas la quantité de rats qu’il aurait fallu pour ronger autant de corps de manière simultanée. Les habitants de Gavarnie fuient leur village. L’exode reste suffisamment lent pour ne pas éveiller les autorités, mais seul une poignée d’irréductibles n’ont pas peur, le soir venu.

Leurs moutons, si. Les troupeaux ont réduit de moitié en un an. Quant aux touristes, même s’ils n’ont pas été nombreux, il faut être honnête, il y a eu pas mal d’accidents, cette année. Certains murmurent que les rats ont descendu la montagne, tels une avalanche de poils, et qu’ils se sont réfugiés dans les granges de Gèdre et de Gavarnie. Les témoins terrifiés n’ont pu que constater le phénomène et fuir. Les survivants soupçonnent que certains des villageois ont volontairement ouvert leurs granges et leurs maisons aux rongeurs affamés.

Affabulation de soiffards désouvrés ? L’Agence des Étrangers travaille dessus.

Un agent des UAA, Amadeus Gilliam, d’un bureau spécialisé dans l’étude du comportement animal, a fait le voyage. Il est surtout connu dans son métier pour avoir conçu un communicateur télépathique, fonctionnant dans certains cas, des humains vers les animaux. Il a été possible ainsi d’apprendre à compter à des chiens en un temps record. Gilliam a capturé un rat dans la station déserte, puis il a utilisé sa machine. Il désirait obliger le rat à répéter les mouvements qu’il aurait pu avoir au moment du carnage. Un des villageois a assisté à cette expérience. Il ne sait pas ce que Gilliam a perçu, ou entendu. Ce qui est certain, c’est que le scientifique a jeté la cassette où été enregistrée l’échange de pensées dans le Gave, en contrebas. Il a très rapidement fait ses affaires, et appelé un autogyre. Au moment de partir, avec un soudain mouvement froid, il écrasa le rat, avec un galet.

Le scientifique partit pour un voyage apparemment aléatoire, dans plusieurs endroits désolés. L’ancien village de Tarascon a été totalement vidé des quelques habitants qui y menaient une exploitation agricole communautaire. Charroux, Noyant D’Allier, deux villages déserts, soit disant à cause de la construction d’une hyper route. Le chantier n’a pas commencé. A Bude, petit port de Cornouailles, les seuls survivants d’une invasion de rats ont été ceux réfugiés dans les bateaux. Oberammergau, en Bavière, fut une enclave vouée aux arts, en général subvers. Il ne reste rien. Toute la zone a été circonscrite à cause d’une épidémie. Laquelle a fait disparaître tout. Bâtiments, véhicules, routes... La végétation était redevenue reine.

Le voyage d’Amadeus Gilliam s’arrêta là. Il ne revint jamais aux UAA, et personne ne chercha son corps.

Une enquête inter-agence eut lieu, demandée par le bureau des UAA. Au cours de cette enquête, les agents des étrangers apprirent que la cassette contenant l’enregistrement de la conversation que Gilliam avait eu avec un rat dans les Pyrénées avait été récupérée par un individu non identifié. Certains rapports mentionnent l’intervention d’un chat.

La résistance ne connaît pas précisément le contenu de cet enregistrement. Mais les agents de Parengam mobilisés par cette affaire étaient tous à l’origine d’un programme génétique voué au nettoyage des titanopoles. Il est certain qu’un des laboratoire fut touché par un incident et disparut dans un incendie. La nouvelle souche de rat a disparu avec son potentiel génétique. Il est fait mention dans divers messages, de l’intelligence des sujets, leur permettant d’identifier les déchets à consommer, ainsi que leurs capacités à se nourrir de virtuellement n’importe quoi. Il est aussi fait mention des routines de pensées leur faisant reconnaître les subvers-e dans les bas fonds. Formidable machine biologique de nettoyage, les rats mutants se sont reproduits. Cependant, ils auraient pu se contenter de détruire le genre humain.

Les déprédations ne touchent que des villages isolés dans des zones non administrées.

Les rats veulent-ils rassembler les humains pour tous les éliminer d’un coup  ? Les rats veulent-ils accélérer l’exode rural à leur profit, dans le but d’avoir plus de nourriture dans les cités ? Désirent-ils rester parasites ? Désirent-ils nous diriger ?

L’amour de Frantisek Plecnik pour les chats est-il une coincidence ?

Dormez en hauteur. Ne laisser rien traîner qui leur permette de grimper. Piégez vos entrées. Empoisonnez vos restes. Élevez des chats.

John Fort

< Mouvement Ouroboros >

 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]