D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
Pneumatiques

La Pensée du Jour

Mieux vaut oublier que mal retenir !

Message de l’Agence du Concours


Lawry, Sam Lawry ?

Les Services Centraux recherchent Sam Lawry.

Quelqu’un a-t-il vu Sam Lawry ????


Un message du Bureau de la Validation Historique.
Le savoir, çà ne s’invente pas. L’histoire est bonne à oublier. C’est pour cela qu’elle est bonne à savoir...
La pensée du jour
La tolérance est le premier refuge de l’incompétence.
la pensée du jour
le Soupçon engendre la Confiance
1. Console : 2. Fiches Individuelles
Liberté Belge, Groupe de subvers-t
créé par Ludwig Le 5 avril 1953
[mots-clés: subver-t ]

JPEG - 8.3 ko
Ruud van Heijonk

Le groupe terroriste Liberté Belge a été fondé en 1927 par Ruud van Heijonk, un Agent haut placé dans la Réhabilitation Individuelle. Ce groupe nationaliste rêve d’une Belgique Indépendante comme dans les années Pré-Contact. Leurs actions centralisés sur la zone de l’ancienne Belgique sont diversifiées. Le groupe s’est livré à des actions plus musclées.

Le 23 juillet 1928, ils font sauter un train sur la ligne Paris-Berlin, lors de son arrêt en gare de Rès-Bruxelles : 28 morts et 57 blessés. Le 12 février 1930, le slogan « Liberté Belge » est peint en lettres rouges sur le fronton des Agences de la Paix de Bruxelles, Anvers, Liège et Bruges. Le 5 mars 1931, une bombe dans le métro d’Anci-Bruges fait 117 morts, dont le terroriste. Il n’y a aucun survivant, c’est là leur principal coup d’éclat. Il faut enfin noter le plastiquage de la statue d’Albert 1er le 6 mai 1936, considéré comme collaborateur après son acceptation de l’entrée de la Belgique en Europole.

Liberté Belge a aussi distribué de nombreux tracts contre l’Europole Unie, pour un retour au Royaume de Belgique Souverain. Ces tracts ont été retrouvés à la sortie de nombreuses usines d’Indus-Liège, d’Indus-Anvers et d’Indus-Bruges ainsi qu’au Campus Exellence de Bruxelles.

En 1937, suite à une vague d’arrestations orchestrée dans tout le secteur de PARENGAM, Liberté Belge est démantelé. Au procès, près de 200 personnes ayant appartenu au groupe sont condamnées des peines d’internement, ou à travailler dans des camps sur le front de l’Est.

Depuis, quelques rumeurs ont circulé quant à la renaissance de ce groupe sous l’égide d’un certain RG, mais ce ne sont que des balivernes infondées...


| PLAN
 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]