D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
3. Nouvelles d’Ailleurs
AUTRES ARTICLES de cette rubrique
Quelques précisions historiques et techniques sur les voyages spatiaux.
Comment vit-on sur la Lune ? (2eme partie)
Comment vit-on sur la Lune ? (1ere partie)
On a marché sur la Lune !
La 25eme Cérémonie des Oscars.
AUTRES RUBRIQUES
1. Nouvelles d’Europole
Un journal subver-e démantelé dans l’Underground du secteur marseillais !
L’Agence de la Paix déjoue un complot Terroriste
La Cosa Nostra... Vous êtes certains de savoir ce que c’est ?
Rappel Informatif sur le 24 Décembre 1952
Ecko, un autre regard sur le monde
2. Nouvelles Locales
Guerre Des Mafias : Règlement De Comptes
Une vague de meurtres déferle sur Alt-Paris
La Résistance : Le Nouveau Terrorisme
La guerre des mondes a commencé ! (3eme partie)
La guerre des mondes a commencé ! (2eme partie)
5. Vie Pratique
La pièce musicale minimaliste silencieuse de John Cage enfin diffusée sur radio-pole !
Etre enterré dans l’espace ? Un rêve devenu réalité !
Le "Tchratz" nouvel espoir de l’homme ?
Le "Bidule", une invention révolutionnaire
La base Léonide, une "Lunopole".
Suivez nos envoyés spéciaux et découvrez comment vivent les europolitains dans la première "Lunopole".
par Gamemestre Le 15 février 1954
[mots-clés: l’espace ]

Les anci-astronomes de jadis appelaient du poétique nom de « Léonides » les étoiles filantes et autres météores qui zébraient leurs cieux. Depuis le Contact et la Révolution industrielle rendue possible grâce à la technologie Etrangère, ces cieux sont devenus nettement moins obscurs, à tel point que nous avons appris à les dompter. Désormais, les europolitains sont virtuellement capables de se rendre sur toutes les étoiles de notre galaxie, qu’elles soient mortes ou actives, en rotation autour de notre bonne vieille planète ou en transition dans notre banlieue galactique. Peut-être même rencontrerons-nous un jour les Etrangers sur leur propre planète… Qui sait ?

Petite histoire de la conquête lunaire : une petite base qui monte qui monte qui monte…

L’Histoire de la conquête spatiale est émaillée de petites victoires insignifiantes qui rendent possible les grands projets de demain. Si le premier homme envoyé autour de notre planète le fut par Braun en 1923, si la première station spatiale - Divine Providence - ne fut mise en orbite que dans les années 1930, si ce n’est qu’en 1940 qu’un administré posa le pied sur la Lune, ces ridicules avancées réalisées par d’autres Titanopoles que l’Europole rendirent néanmoins possible notre grandiose projet pour les années 1950 : la création d’une Lunopole !

JPEG - 4 ko
"Lever de Terre" vu de la Lunopole.
Ce magnifique paysage a été obtenu grâce aux dernières lentilles astronomiques développées par le docteur Stanley Kodak, transfuge du Bakufu. Les fausses couleurs ont été obtenues par un traitement algorithmique Etranger, qui a également permis d’affiner le grain de l’image.

Depuis la crise lunaire qui nous impliqua en 1948 avec les UAA, le Bakufu, le GBA, et la médiation interzonienne qui s’ensuivit en 1949, force est de reconnaître que l’Europole a totalement pris le leadership sur les autres Titanopoles en participant activement à la construction de la base Léonide.

Là, dans cet environnement terriblement hostile qu’est la Lune, s’activent inlassablement les meilleurs scientifiques et ingénieurs de l’Europole. Depuis le tournant de notre décennie, l’achèvement de la structure de base de la Lunopole la rend capable d’accueillir des administrés autres que des agents spécifiquement entraînés dans ce but. Autant dire qu’avec les années 1950, une nouvelle forme de tourisme est née ! Bien évidemment, la présence d’une importante communauté scientifique, d’une infrastructure touristique complète ainsi que d’administrateurs accompagnés par leur famille tend à transformer cette première base lunaire en une véritable réplique miniature de notre chère Titanopole.

JPEG - 4.4 ko
Vue générale de la Lunopole.

En effet, depuis quelques mois, vous pouvez trouver sur place agences du Concours, blocs d’habitations, bureaux de la Paix. Ne citons qu’un exemple : la première agence de tourisme lunaire a ouvert ses portes dès 1951. Avec l’aide du bureau de la Validation Historique, elle se fait fort de proposer à tous les administrés, qu’ils doivent résider sur la Lune pour raisons professionnelles ou personnelles, des visites à couper le souffle. N’oubliez pas, toutefois, que la Lune est un environnement qui se laisse difficilement apprivoiser : environnement dangereux pour l’homme, il l’est encore davantage si vous gardez à l’esprit que d’autres Titanopoles mettent progressivement le pied sur la Lune, bien souvent avec une technologie nettement moins fiable que la nôtre… Si nous acceptons parfois de coopérer avec eux, c’est uniquement avec le souci que ces collaborations seront fructueuses pour vous, très chers administrés !

JPEG - 4.9 ko
Scientifique au travail.
De courageux scientifiques tentent de développer quotidiennement de nouvelles applications dans l’espace.

Enfin, la Lune est un site de recherche scientifique exceptionnel, puisqu’il offre des conditions d’expérimentations inédites. Ne soyez donc pas choqués si de nombreuses zones de la Lunopole restent interdites aux civils, ces restrictions réglementaires ne sont prises que pour votre propre sécurité.

La tête dans les étoiles mais les pieds sur Terre : une petite visite de la base lunaire Léonide s’impose

JPEG - 8.3 ko
Le cratère Copernicus.

La base lunaire Léonide est nichée sur les bords de ce qui est sans conteste la plus splendide formation géologique à la surface de la Lune : le cratère Copernicus [9,7N ; 20,0W] ! Celui-ci est constitué de remparts en gradins, avec une arène relativement plane abritant un groupe de montagnes centrales qui culminent à 1200 m d’altitude. L’enceinte de la formation domine cette plaine centrale de 900 m en moyenne. Ce cratère, qui fait 93 km de diamètre, peut atteindre la profondeur abyssale de 3800 m ! Les photos ci-dessous vous livrent une vue générale de cette structure géologique. Remarquez que l’échelle démesurée de cette formation géologique ne permet pas de voir la base elle-même, trop petite pour être aperçue. Mais d’ici quelques années, peut-être qu’elle jettera littéralement ses feux dans l’abyme !

Voyons maintenant la base elle-même, petit îlot de vie perdu au milieu de la surface pétrifiée de notre vieux satellite. La Lunopole se situe précisément sur le bord de l’enceinte extérieure du cratère Copernicus. D’un côté, elle domine donc de 900 m d’altitude l’arène centrale, une série de gradins s’étageant entre la crête et la plaine elle-même. De l’autre côté la base Léonide s’ouvre sur une vaste plaine lunaire qui n’a pas encore été bouleversée en profondeur par un impact météoritique massif.

Bien évidemment, les reliefs ont été intelligemment utilisés durant la construction de la base, les pics et autres petits reliefs saillants formant autant de protections contre les vents solaires et les micro-impacts météoritiques, qui frappent de façon continue et défigure sans cesse notre bonne vieille compagne, mais pourraient de surcroît coûter cher à notre tête de pont sur notre astre nocturne. Si vous êtes observateurs, vous remarquerez immédiatement que les urbanistes ont dû adaptés l’architecture Titanopolitaine aux contraintes spatiales. Ici, point de grâce et de raffinement, tout est « ultragéométrique », afin de s’approcher au plus prêt des nouveaux algorithmes Etrangers, qui font ici office de « nombre d’or ». La rigueur seule peut assurer la pérennité de la base Léonide.

JPEG - 3.3 ko
Vue générale de la Lunopole.
Le cercle, objet ultragéométrique parfait, s’adapte harmonieusement à la nature torturée du sol lunaire, expression flagrante de la puissance de la pensée Etrangère.

La Lunopole, selon ces concepts étranges, a été subdivisée en « quartiers », l’équivalent lunaire des « blocs ». Chaque « quartier » d’habitation possède ainsi une spécialité dominante, par exemple « recherche », « logement », « Concours », etc. La nouvelle impulsion qui contribue à transformer la base Léonide en annexe de l’Europole tend toutefois à voir se multiplier les « quartiers » multifonctionnels, certains allant même jusqu’à devenir de véritables cloaques gérés par les mafias. Et oui, il existe également un « Underground » sur la Lune, mais inutile de vous dire que l’Agence de la Paix locale y met bon ordre !

GIF - 18.6 ko
L’astroport de la base Léonide.
Le premier plan est occupé par la toute dernière plate-forme, capable d’accueillir les plus gros porteurs qui voyagent entre la Terre et la Lune. Le terminal qui se situe à l’arrière plan (le 3e, ici), est en constante extension sur la plaine lunaire.

Les dernières modifications sur les fusées spatiales permettent désormais - à l’instar de nos avions de ligne - de transporter plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de passagers en un seul voyage, celui-ci durant approximativement quatre heures (si tout se passe sans problème, il va de soi). Du fait de ces transformations, la base dispose d’un véritable « tarmac » ultramoderne en perpétuelle expansion à la périphérie de ses infrastructures, ceci afin de lui permettre de s’étendre ultérieurement. A proximité immédiate de cette structure se trouve un « astroport » qui n’a rien à envier au plus grands aéroports mondiaux. Ces ports spatiaux accueillent plusieurs centaines de passagers par jours qui vont et viennent sur la Lune.

JPEG - 3.5 ko
La station de communication.

L’un des endroit les mieux gardé de la base Léonide est le centre de télécommunication, placé sous l’administration de l’Agence des communications photofluidique, et ce afin de bénéficier d’un budget alourdi et de profiter des privilèges propres à cette agence. Il s’agit principalement du privilège de disposer d’une milice de la Paix pour assurer sa défense. Il se murmure également que des test seraient actuellement en cours afin de développer dans l’espace une liaison photofluidique ultrasécurisée Terre - Lune. Le bureau local de la Validation Historique a néanmoins nié ces allégations !

Si toutes les grandes Agences de l’Europole disposent d’annexes et de bureaux dans la Lunopole, il en est qui sont encore à la traîne. Gageons que ces retardataires sauront prendre en route le train du progrès, et, qui sait ? Peut-être ferez-vous partie de ce nouveau voyage vers cette « nouvelle frontière » !


Toutes les images de cet article proviennent des sites :
- Space 1999
- Les dossiers de l’espace de Claude Lafleur

Découvrez une grande campagne sur ce thème sur le site des Arpenteurs.

RECLAMES!
A l’attention des agents de securité de l’agence de la paix.
Un nouvel outil : le Camelé-Auto
par jackLite Le 18 novembre 1952
[mots-clés: automobile , technologie ]

Vous avez besoin de vous effacer temporairement ? Disparaître dans la masse ?

Nos savants ont trouvé LA solution : Le Camelé-Auto !!!

Grâce à son attracteur de pigment et sa turbine cyclonique cadencée à 2 GW, vous repeignez votre voiture en une toute autre en moins de 5.3 sec.

Ce petit bijou de la nouvelle vague d’"enquèteurs furtifs" peut devenir le VOTRE !!!!

Il vous suffit de contacter le directeur de votre agence et de poser sa candidature pour le dossier X352.

Couleurs Disponibles : Noir, Violet, Fuschia, Damier, Rose.


Dans la limite des stocks disponibles.
CoproNet
par jackLite Le 27 janvier 1953
[mots-clés: agPaix , franchise ]

Savez-vous que suite à la circulaire N314-FD de l’Agence de la Salubrité Urbaine, toute déjection animale sur la Voie Publique entraînera une éradication immédiate de l’animal et des poursuites administratives contre son propriétaire ?

Pensez donc à poser sur votre animal de compagnie un obturateur anal homologué !

Pour cela choississez CoproNet, fournisseur exclusif des prisons de la zone PARENGAM !!! Si ça marche pour nos prisonniers pourquoi pas pour votre animal de compagnie ?

Soyez règlementaire, soyez CoproNet !!!

Et n’oubliez pas que plus de 25 000 administrés derapent accidentellement chaque année sur des dejections anti-adhésives !

CoproNet, une Franchise de l’Agence de la Paix.


Franchise Beluga
par Gamemestre , L01c Le 2 janvier 1953
[mots-clés: franchise ]


 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]