D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
9. Aides de Jeu : Un pnj très particulier... [Format Impression]

Un pnj très particulier...
Une aide de jeu pour mjs fainéants !
créé par Gamemestre Le 24 février 1954

L’histoire de Maquel Loss

Pressenti pour devenir le nouveau directeur du bureau la Validation Historique d’un secteur situé au Sud-Est de L’Europole, Maquel Loss (nom d’origine anci-espagnole) a découvert une effroyable vérité : l’Europole n’a pas d’Histoire. Entendez par là qu’en travaillant dans un secteur recouvrant l’anci-Italie, Maquel espérait découvrir dans les entrailles de l’Europole les si précieuses ruines romaines - entre autre - qui participent de l’Histoire de toute l’Humanité. Pourtant, il ne découvrit rien. Pire, si des sites archéologiques existaient encore, ils étaient interdits au public depuis plus d’une génération, maintenant, et personne ne semblait s’en soucier. En fait, la télévision, la color-dream, le cinéma et même la radio contribuaient à faire oublier aux europolitains leur passé. Si un administré s’intéressait subitement à l’Histoire de l’Europole, le bureau de la Validation Historique s’empressait bien évidemment de lui communiquer les livres et manuels adéquats, bien évidemment débarrassés des scories de la réflexion personnelle. Et c’est bien là le « hic » : tous ces documents officiels, dûment estampillés par ses services, contenaient de plus en plus d’erreurs au fur et à mesure que les jours passaient. Un mur en ruine manquant sur une photo, une pléiade de dates erronées dans une chronologie, des noms modifiés ou retirés. C’était là un mystère bien étrange, qui n’avait rien à voir avec le fait de contrôler la nourriture intellectuelle distribuée à ses contemporains. C’est comme si les derniers garants de l’Histoire de l’Humanité avaient perdus leur mémoire !

GIF - 8.2 ko
Miquel Loss au sommet de sa carrière.

Le pire, dans cette histoire, est que Maquel réussit rapidement à mettre en évidence que ces erreurs répétées n’étaient absolument pas volontaires. Les agents du bureau de la Validation Historique faisaient un boulot impeccable, ce qui se révélait être une gageure, au regard de la masse colossale d’information à vérifier, épurer, dissimuler ou diffuser au compte-goutte. C’est plutôt comme si l’ensemble du système des Agences tombait lentement en panne : une erreur dans un pneumatique par ici, une faute de frappe par là, un document perdu ailleurs, etc. Tous les systèmes de redondances mis en place ne permettaient pas de corriger ces infimes erreurs aléatoires, et c’est cette dernière particularité qui confirma à Maquel qu’aucun esprit humain n’était derrière tout cela. Mais qui, alors ? Dieu ? Les Etrangers ?

Malgré tous ces disfonctionnement de son Agence (et les avertissements répétés à sa hiérarchie qui lui valurent d’être pressenti comme nouveau directeur dans son secteur), Maquel eut l’idée de se rendre lui-même sur le terrain pour prendre des photos récentes de monuments romains. Celles-ci seraient alors envoyées pour l’impression d’un nouveau manuel destiné au public, qui contiendrait, cette fois-ci, des documents contrôlés. Mais son expédition dans les entrailles de l’Europole, loin d’être de tout repos, fut une expérience terrifiante. Les tombes étrusques qui étaient sa cible, situées à proximité des anci-villes de Tarquinia et Cerveteri, anciennement au Nord-Ouest de Rome, sur le littoral méditerranéen, n’étaient en fait que de pâles copies réalisées en matériaux modernes. Les chambres creusées dans le sous-sol, les peintures, les rares pierres encore en place n’étaient que des reproductions à l’échelle 1:1, impressionnantes de réalisme, certes, mais indubitablement et irrémédiablement fausses ! Mais si la supercherie s’arrêtait là… Maquel Loss découvrit bien d’autres sites entièrement disparus, certains totalement évanouis, d’autres grossièrement copiés. Parfois, il trouvait ce qui ressemblait à un site intact ou réel, mais comment en être sûr désormais ?

Qu’en conclure ? Qu’une entité - car aucun humain n’aurait les moyens de réussir cela à cette échelle - extrêmement puissante cherchait à détruire le passé de l’humanité ? Qu’au contraire, cette même entité (ou ce groupe ?) cherchait à construire de toute pièce un passé à l’Europole ? Quels présages sont-ce là ? Comment interpréter ces faits ? A qui en parler ? A qui demander de l’aide ?

Bien évidemment, Maquel Loss passa dans la clandestinité après sa découverte, autant pour chercher des réponses que pour s’éloigner le plus vite possible de ses anciens employeurs, soudain soupçonneux de le voir tomber lentement dans une dépression de plus en plus larvée. Installé dans le Nord de l’Europole, devenu un égaré notoirement connu pour ses connaissances (inexpliquées dans l’Underground !) sur le système de propagande des Agences, il acquit lentement la réputation d’un visionnaire un peu fou, gravement atteint par la paranoïa, mais diablement utile pour les réseaux de résistants qui cherchaient - et cherchent encore - à lutter à armes égales contre la propagande officielle. Entre demi-vérité et mensonges officieux, personne n’a encore percé sa véritable identité. Pour tous, il se nomme Hérodote.

Les buts d’Hérodote

Hérodote n’a qu’un seul objectif : trouver la vérité. Sa quête semble impossible, mais les bouleversements récents qui touchèrent l’Europole le poussèrent à poursuivre sa mission. Tout d’abord, le fait qu’à l’orée des 50’s, les Agences soient les seules à pourvoir des emplois lui confirma que toute la société tend à sa perte en s’éloignant de son humanité. Pour lui, l’uniformisation des attitudes et des mentalités est l’ennemi à abattre avant tout. La contre-propagande qu’il effectue pour les réseaux résistants qui lui demande de l’aide s’inscrit donc dans le cadre plus large de son ambition : réveiller ses contemporains. Aider les réseaux lui assure de surcroît les moyens pécuniaires, matériels et relationnels de poursuivre sa quête. Sans ces appuis, Hérodote sait qu’il se retrouverait les mains liées. Il ne se cache pas, d’ailleurs, de participer à la Résistance de façon épisodique, pacifique, et non violente dans un but avant tout altruiste, mais également pour vivre. D’ailleurs, il ne vit plus pour lui, car il a abandonné depuis longtemps tout espoir personnel. Ancien agent promis à un brillant avenir de directeur, il cherche à se racheter à ses propres yeux. Il estime que son histoire personnelle est déjà terminé, qu’il est comme « damné » par ses erreurs du passé. Mais il n’en parlera jamais à personne, tout du moins pas sans avoir tissé avec cette personne de forts liens relationnels. Pour cela, il faut d’abord calmer sa paranoïa naturelle.

JPEG - 5.7 ko
Hérodote aujourd’hui.

Hérodote, pour le moment, travaille sur une théorie encore embryonnaire. Comme tout le monde, il a entendu Einstein lors de la fameuse conférence de Princeton en 1950, quelques jours avant sa disparition. Mais il ne partage pas l’avis de ce célèbre savant. Si, pour Einstein, la probabilité que les Etrangers existent est minime, Hérodote ne voit absolument pas d’autre explications à ce qu’il a découvert. Seulement, contrairement à tout le monde, il pense que les Etrangers ne sont pas des extra-terrestres, mais des intra-terrestres. Ils seraient là depuis des éons, et auraient totalement façonné le genre humain. Il cherche donc un moyen de les forcer à se révéler au grand jour, mais doit d’abord apporter des preuves concrètes de ses hypothèses. C’est pourquoi il troque sans cesse contre ses services des objets de collection volés aux agences ou aux administrés, des cailloux sans valeur pour quiconque sauf pour lui, des livres anciens, aussi rares que précieux, etc. Il est néanmoins conscient des faiblesses de son raisonnement, et ne sait pas, par exemple, comment expliquer les différenciations de langues, culture et coutumes, voire de religions entre les titanopoles et les pays non-alignés. Hérodote ne demande qu’à se tromper, d’ailleurs…

Insérer Maquel Loss / Hérodote dans le background des Pjs ou d’une campagne :

  Egaré isolé et un peu fou, mais savant génial et propagandiste de première classe, Hérodote fait souvent appel aux Pjs (directement ou non) pour qu’ils lui trouvent des antiquités, ou des livres anciens. C’est uniquement dans cette monnaie d’échange qu’il accepte d’être rémunéré, et comme les réseaux ont diablement besoin de ses connaissances et de ses talents, les Pjs auront peut-être quelques vols à commettre pour lui.

  Les Pjs pourraient avoir besoin de lui pour expertiser une antiquité, réaliser un faux, ou tout simplement faire un recensement des œuvres d’arts anciennes interdites à préserver de la furie destructrice des Agences du Bien Etre et du bureau de la Validation Historique.

  Seul Pnj à maîtriser des anci-langues comme l’anci-anglais, l’anci-espagnol, l’anci-italien, le latin, le grec, etc., Hérodot peut servir de codeur / décodeur entre cellule ou entre réseaux de différentes titanopoles. Encore mieux, il peut se transformer temporairement en prof. de langue pour Pjs girovagues !

  Hérodote, en bon connaisseur des anci-cultures et anci-religions, est un atout précieux pour prendre contact dans certains milieux de l’Underground en respectant au mieux les codes et la culture des mafias et micro-sociétés locales, qui trouvent souvent leurs racines dans l’Histoire pré-Contact de l’Humanité. Parfois, Hérodote est lui même envoyé en tant qu’ambassadeur (polyglotte, au fait des us et coutumes, il pourrait faire office de « Daniel Jackson » du réseau de Résistance des Pjs !)

  Très bien intégré dans l’Underground, dans les réseaux de résistants locaux, et également très bon connaisseur du système de désinformation des Agences, Hérodote pourrait faire l’objet d’une sorte « d’enquête interne », car il est suspect au yeux de certains résistants particulièrement paranoïaques. Et si Hérodote était une taupe, ou pire, un informateur des Agences ayant pour mission de désinformer les résistants en faisant mine de les informer… Le serpent se mort la queue…

  Les Pjs découvrent quelques malversations dans les milieux de l’Agence du Bien Etre et du bureau de la Validation Historique. Par exemple, ces deux agences cherchent à faire disparaître un événement historique en faisant rayer la signification et la portée de cette date de tous les dossiers de l’Europole. L’objectif est bien évidemment de déterminer pourquoi. Hérodote sera un allié précieux et motivé.

Contre-propagande d’Hérodote

Hérodote, dans son passé d’agent, a écrit certaines des meilleures formules de propagande concernant son domaine, l’Histoire… Celle-ci sont encore couramment utilisées partout dans l’Europole, et Hérodote cherche inlassablement à les contrer. Personne, dans l’Underground, ne peut comprendre son entêtement, puisqu’il cache son passé. Voici quelques une de ses plus célèbres formules de propagande pour les agences et de contre-propagande pour la résistance :

Propagande pour les Agences (en tant que Maquel Loss) Contre-propagande pour la Résistance (en tant qu’Hérodote)
Je suis, de toute façon, moins intéressé par la taille et les circonvolutions du cerveau d’Einstein que par la quasi-certitude que des individus d’un talent égal ont vécu et sont morts dans nos belles Titanopoles. Je ne connais le présent que par mon écran de télévision tandis que j’ai une connaissance directe de mon passé. Mais comment choisir MON futur ?
Les tragédies de l’Histoire de l’Europole révèlent les grands agents ; mais ce sont les médiocres subvers qui provoquent les tragédies. Le fait que les hommes tirent peu de profit des leçons de l’Histoire de l’Europole est la leçon la plus importante que l’Histoire de l’Europole nous enseigne.
Ce n’est que pour les faibles d’esprit que l’Histoire a toujours raison. L’Histoire est une suite de mensonges sur lesquels on est d’accord.
 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]