D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
L’orgone est un traitement souverain.
Choisissez bien votre médecin.
[mots-clés: agPharmachimie , révélation ]

La médecine a fait des progrès aussi incroyables que les autres sciences depuis que les étrangers communiquent avec nos scientifiques.

Pourtant elle reste incapable de soigner de nombreuses afflictions, en ce qui concerne les gens du commun. En Alt-Suisse, des établissements ultraspécialisés se chargent de soigner les administrés les plus méritant.

Pourquoi tout le monde n’a pas accès à la médecine étrangère ?

Dans le bloc 8 d’Alt-Vienne, en face de l’Opéra, sur l’AnciRingstrasse, une clinique de l’Agence de la Pharmachimie s’occupe de remettre en bonne santé les agents riches de toutes horizons. Ceux qui ont le grade suffisant peuvent recevoir des séances de soins ou même des séjours entiers dans cette clinique. Elle est renommée pour redonner santé et vigueur à tous les agents qui y sont reçus, que ce soit de l’Agence du Bien être, ou de l’Agence gouvernementale. Son personnel, trié sur le volet, est aimable et compétant, ainsi que confortablement rémunéré.

Pourtant, l’un d’entre eux a accepté de trahir le secret professionnel et de nous expliquer comment la clinique obtient d’aussi excellents résultats. La clinique utilise en particulier un ensemble de machines bioniques, qui permet d’appliquer la biothérapie réciproque, une nouvelle doctrine étrangère. Afin de fonctionner, cette pratique nécessite deux patients. Le premier est le malade, le second est en très bonne santé physique. Les deux sont placés dans des centrifugeuses orgoniques. Ces récipients sont conçus spécialement pour concentrer l’énergie vitale, ou la repousser. L’un est négatif, l’autre positif. Dès que la machine est activée, l’énergie bionique part du corps en bonne santé, et va rejoindre l’autre corps. Lorsque le traitement est terminé, le premier patient a retrouvé sa santé, tandis que le second est plein d’énergie orgonique négative, et doit s’en débarrasser, le plus souvent à l’aide d’une vie saine et sportive.

On comprend ainsi pourquoi le personnel de la clinique est si bien payé. Ceux qui sont les réceptacles de cet échange ont une vie très ascétique, et même dans ce cas, elle reste courte. Si l’un d’entre eux, Benjamin Fruscht, a décidé de nous parler, c’est parce qu’il sentait sa vie s’enfuir par tous les pores de son corps. En quelques heures, son corps bien portant d’une trentaine d’années est devenu une loque pleine de tubes, de plaques métalliques, aux dents de verre, et aux cheveux suicidaires. Au fil des jours, Fruscht a déterminé que certains des patients profitaient des soins trop assidûment. S’ils ne pouvaient venir à leur séance, ils subissaient cela comme un manque. Certains d’entre eux semblaient rajeunir. Pendant ce temps, les "récipients" quittaient leur travail sans raison, et ne revenaient jamais. Ce n’est que lorsque Benjamin a aperçu la personne qu’il allait soigner, par erreur, qu’il a compris jusqu’où pouvait aller cette médecine. L’homme qui était dans la pièce voisine n’était autre que Marcus Fortschritt, l’ancien dagsec de l’Agence de la paix viennoise. Il était sensé être parti à la retraite. La vérité était tout autre : il était au stade terminal du syndrome d’Haussmann. Benjamin a tenté de se rebeller, mais il a dû se soumettre, et supporter l’afflux d’énergie négative. Fruscht n’aurait jamais dû pouvoir nous contacter, mais le hasard joua en sa faveur.

Libéré par une Terroriste informée, l’interne nous a révélé la vérité

En effet, la Première Mère, capitaine du mouvement terroriste de Gaïa sur Vienne, avait décidé d’attaquer un bureau de l’Agence de la Pharmachimie. Elle chercha à se renseigner sur la clinique Hitschmann. C’est ainsi qu’elle y entra par effraction, et tomba sur Benjamin. Elle l’extrada avec son équipe avant qu’il soit éliminé par le personnel de l’hopital, et c’est ainsi qu’il nous est parvenu.

C’est pendant leur fuite que la Première Mère lui a appris qu’elle connaissait le célèbre scientifique, Wilhelm Reich, l’ancien directeur de cette clinique, et ancien Dagsec de l’Agence de la Réhabilitation Mentale de Vienne. Il est très connu pour son best seller : les comportements sexuels des administrés, qui sert de référence à tous les agents de l’Hygiène mentale. Cependant, sa renommée s’est rapidement étiolée, à cause de ses découvertes. D’après ses travaux, cette énergie est présente en toutes choses. Il est possible de la localiser dans tout système dynamique, organique ou non. De multiples théories en ont été déduites, dont nous pouvons en apprécier les effets au quotidien.

Cependant, il est visible que le professeur Reich manque de crédit. Ses théories ont été grandement contestées par un autre scientifique, le professeur Einstein, avant sa disparition. Malgré tout le bienfait qu’il a apporté aux agences, et le nombre de scientifiques qui se réclament de ses théories sans lui montrer de respect, Reich est désormais considéré comme un doux dingue, un savant fou. Personne ne l’a plus revu après qu’il ai pris le train pour Berlin, afin de plaider sa cause auprès d’un autre dagsec.

Après sa disparition, en 1937, il semble que ses divers projets aient été récupérés par ses collègues, et développés. Malheureusement, la doctrine étrangère s’en mêla. L’énergie propre et simple du Professeur Reich devint un fluide destructeur entre les mains de ses remplaçants. Le docteur Hitschmann, qui fonda la clinique viennoise, put y poursuivre les expériences lui permettant d’avancer ses théories. Sa première victime, un subver-e, est décédé pendant l’opération. Cependant, un nuage nocif d’orgone négative s’en est échappé. Certains rapports de l’époque font état d’hallucinations collectives, les viennois ayant aperçu Charles Louis de Habsbourg plusieurs fois, ainsi que des phénomènes lumineux étranges. Ces phénomènes ont été constaté par le mouvement Gaïa, alors en formation, qui décida d’observer les agissements de la clinique de plus près.

Benjamin est décédé peu de temps après avoir divulgué ces faits. Aucun journal n’a accepté de publier cette histoire. Les riches continuent de fréquenter cette clinique.

Maintenant, Administré, faites-vous le lien avec ces quelques évènements ?

Vous êtes vous déjà demandé comment votre four à ions fonctionne ? Non. Les objets étrangers fonctionnent. C’est tout ce que vous leur demandez. Votre enfant a la peau grise et compte sans arrêt ses petits soldats ? Ce n’est pas grave. Cela lui passera. Cela ne peut qu’arriver aux autres.

Une enquête récente du bureau des voies vectorisées tente de démontrer que l’utilisation des ascenseurs est mauvaise pour la santé. Les statistiques centrées sur certains blocs d’Alt-Vienne démontrent que les ascenseurs déclenchent des maux de tête et sont très nocifs pour les nourrissons. Ces résultats ont été obtenus par un agent qui a été retrouvé dans un ascenseur en panne, bloqué entre deux étages. Son corps n’a pu être analysé.

La clinique Hitschmann nie toute implication dans la présence d’une centrifugeuse orgonique négative au dessus de la cabine. Impossible de déterminer si des réservoirs de cette énergie étaient présents au dessus de la cabine, ou bien si l’énergie était récupérée par des tuyaux. Impossible de savoir si cette installation était la seule.

Aimez vous les ascenseurs ? Savez vous comment ils fonctionnent ? NE CHERCHEZ PAS A SAVOIR.

PRENEZ L’ESCALIER.

Charles Fort < Mouvement Ouroboros >

 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]