D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
La réalité onirique en couleur.
Combien de rêves vous séparent de la réalité ?
[mots-clés: révélation ]

Avez vous déjà fait l’expérience d’un rêve en Color Dreams ? Vous êtes tenté. Vivre les expériences que vous avez toujours espéré goûter, sans pour autant affronter la peur qu’elles génèrent. A la place de cette terreur salvatrice, qui vous accorderait la sensation de la vie, vous préférez tester l’angoisse sourde liée à la machine qui coifferait votre crane, installée par une autre personne. Une professionnelle.

Aucune chance de vous salir. Le monde à portée de main.

Le ColorDreams dispose d’avantages qui rendent les autres médias obsolètes. Il permet de stimuler des sens intouchables jusque là. Il simule des émotions qui augmentent le processus d’intégration du spectateur dans le spectacle. N’importe quelle histoire devient réaliste. Les handicapés obtiennent la capacité de faire ce dont ils ont été privés.

Le ColorDreams peut aussi être utilisé dans des buts de réinsertion sociale. Les subvers-e, souvent en décalage total avec la réalité, peuvent être réintroduit dans une réalité virtuelle conforme, sans danger pour les autres administrés. D’ailleurs certains détenus en voie de guérison obtiennent la possibilité de fabriquer leurs propres ColorDreams. Ils sont ainsi diffusés dans des salles circulaires, où tous les détenus sont parqués, coiffés de leurs consoles ColorDreams.

Un message publicitaire urgent a été diffusé à la fin de l’année 1938, sur la chaîne de l’Agence de la Paix, interrompant vos émissions préférées. Plusieurs dizaines de portraits défilèrent sur l’écran. La première personne en ayant identifié un et prenant la peine d’appeler l’Agence de la Paix serait la gagnante du LotoFrigo de la semaine. Tous avaient des têtes patibulaires. Tous étaient des égarés, des subvers-e, et tous s’étaient évadé de la section 12L du bloc Néo-Francisco-24, bureau de l’Agence de la Réhabilitation Individuelle. Un agent de l’Hygiène Mentale, aigri, a accepté de nous livrer ces informations.

Les subvers-e ne se sont pas seulement évadés. Ils ont disparu !

La sécurité du Bloc est suffisante pour repousser une émeute armée. Ils ont laissé derrière eux tout le matériel du ColorDreams en place, laissant croire qu’ils se sont volatilisés. Certains rapports confidentiels font état de dépôts inexpliqués de fluide conducteur et stimulant sur le sol.

Plusieurs individus ont été retrouvés errant dans le Bloc, couverts de fluide. Leur identité est sujette à caution, sauf pour deux d’entre eux, nommés Adénoïd Hynkel, qui a agressé verbalement un des agents, et Benzino Napaloni. Malgré leur absence d’accréditations, ils ont pu sortir du bâtiment sans être arrêté. Ils ont été considérés comme complices des évadés, mais n’ont pas été retrouvé.

Le ColorDreams du jour était une création personnelle d’un des détenus : Charles Chaplin. Il avait pour nom, Le Dictateur, et traitait d’un monde parallèle, où les étrangers seraient inconnus, où une guerre mondiale aurait frappé l’Europole, et où les ancinations existeraient toujours. Evidemment ce scénario n’est pas conforme au règlement, et il parait aberrant qu’il ait pu le diffuser dans un centre de la Réhabilitation Mentale.

Cet acteur d’origine anglaise a tenté de grimper au sein de l’Agence du Divertissement, mais ses idées subversives l’ont condamné à accepter de menus rôles dans des comédies musicales muettes. Ses pitreries muettes l’ont fait connaître des enfants, mais sa véritable ambition, réaliser des films, est restée longtemps inaccessible. Ses idées lui ont valu des critiques acerbes, et il dut abandonner rapidement.

Entré en contact avec le milieu du ColorDreams, il s’est spécialisé dans les sentiments de bonheur et d’amour, fantômes de comédies sentimentales. C’est lors de son troisième divorce, en 1928, qu’il semble prendre conscience que son métier ne mène à rien, et ne signifie rien. Une tentative de suicide l’envoie dans un centre de l’Hygiène Mentale, d’où il sort, guéri et démuni. Il continue son métier dans la marge, où ses idées font boule de neige : un idéal d’humanisme et de fraternité menant au bonheur. Il devient le meneur d’un mouvement égaré, sous-terrain et pourtant d’une influence certaine sur les artistes de la liste noire. Ses films redonnent espoir aux misérables, en leur montrant un monde meilleur. Des émissions pirates dans des cinémas de l’Agence du Divertissement sont piratées, afin de diffuser ses films dénonçant les miasmes de la société.

L’agence du Divertissement alerta l’Agence de Réhabilitation Mentale, qui captura Chaplin sur une scène ouverte, dans les Bois de Muir, autour d’Alt-Francisco. Les rapports concernant sa conduite étaient très optimistes. Les capacités ou l’intégrité des agents sensés le soigner sont mises en question.

Une fin d’année 1938 décidément fort étrange...

La fin de l’année 1938 a aussi vu l’élimination d’un chef terroriste important, nommé Adolf Hitler. Les Agences ont mis cet assassinat dans le métro d’Alt-Berlin en première page de tous leurs journaux, sacrifiant au bien être de leurs administrés pour les rassurer. Enfin ce chien enragé était mort.

Deux mois plus tard, un terrible attentat secouait Alt-Vienne, revendiqué par le mouvement faschiste. Les tracts de revendications étaient signés Der Führer. Cette information est restée secrète aussi longtemps que possible, mais aucun administré d’Alt-Vienne ne pouvait l’ignorer.

Les efforts des agents de la Paix pour découvrir la véritable identité du Führer sont restés lettre morte. Pourtant, l’un d’entre eux affirme avoir rencontré un des seconds de ce chef terroriste, nommé Benzino Napaloni. Il affirme que le Führer est un homme totalement schizophrène, et incapable de voir la réalité en face. Il est même étrange qu’il ait réussi à conserver le pouvoir d’Adolf Hitler, malgré un charisme incontestable. Il prétend que le Führer est dôté de pouvoirs particuliers, et qu’il peut observer un autre monde. A la fin de ce rapport, il est mentionné un fait très étrange : un des principaux personnages du film Le Dictateur est un tyran, à la tête du gouvernement de l’anci-nation allemande, et son "mouvement" politique se nomme le nazisme. Il se nomme Adénoïd Hynkel. Benzino Napaloni y est le dirigeant de l’Anci-Italie.

Ce rapport a échoué dans une corbeille, avant que nous le récupérions. Quelques jours plus tard, le corps de Napaloni a été retrouvé, flottant dans le Danube. Nous n’avons jamais pu visionner le film de Chaplin...

Le Fürhrer est un fou charismatique. Chaplin n’était qu’un égaré qui a subi une malfonction du ColorDreams, en même temps que ses compagnons de cellules. Nul ne peut prétendre autre chose ici, sans bouleverser totalement les fondements de la raison.

Cependant... Où sont passés les corps des égarés du bloc Néo-Francisco-24 ? Comment Der Fürher peut-il échapper indéfiniment aux agents de la Paix ?

Cela choque votre esprit carthésien. Vous existez, parce que vous pensez. Et le reste ? Existe-t-il parce qu’il pense à vous ?

L’être humain est trop égocentrique pour penser à autrui.

Vous êtes seul. Le reste n’est que Chimères et ColorDreams.

Charles Fort < Mouvement Ouroboros >

 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]