D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
5. Est-ce bien normal ?
AUTRES ARTICLES de cette rubrique
Agence de la torture mentale ?
Chiens Méchants
Des Zombies de Guerre ?
Foldingue !!
"Substance Nuit", des effets insoupconnés ?
Corps noirs
Au confluent du rêve et de la réalite.
Un trou.
AUTRES RUBRIQUES
1. Officiellement
Un quotidien bien étrange...
Hospitalisés pour se faire rembourser leurs frais de déplacements !
La commission d’harmonisation des envois pneumatiques...
Le bidule, oui, mais... c’est quoi au juste ?
Tranche de Vie
2. Le Second Marché
La Substance "Nuit"
3. Alternatives
Aldous Huxley arrêté par les agents de la Réhabilitation Individuelle !
Musiques Clandestines
La guerre pour le bon goût...
Théatre de Rue
Paranoïaques, dérangés ... Géniaux ?
4. Faits Divers
Gare aux Tchratz !
Interview d’un patron de Dancing.
Confession tardive
Explosion devant l’agence sectoriel de la réhabilitation individuelle
Drole de nouvel an pour la maison Tuttle.
Res-Wien : Etranglé par... lui-même ?
par Ludwig Le 8 novembre 1952
[mots-clés: gore ]

Une atmosphère étrange règne dans le section "Psychiatrie" de l’Hopital Central de Rès-Wien. Les langues ont du mal à se délier et la suspicion règne. Le 4 Juin 1952, Jürgen Holler, patient de l’hopital, est retrouvé mort dans sa cellule. Le Fureteur a pu se procurer en exclusivité une copie de l’autopsie réalisée par l’agence de l’Hygiène mentale que nous reproduisons ici :



Les circonstances de la mort de Jürgen Holler sont troubles. Il est en effet peu probable qu’il s’agisse d’un suicide, surtout car le patient semble s’être débattu pour ne pas être étranglé. Ce qui laisse une infinité de meurtriers potentiels au sein du personnel de l’établissement médical. En effet, n’importe lequel d’entre eux aurait pu s’introduire dans la cellule afin de pouvoir perpétrer ses exactions - on se demande bien d’ailleurs par quel moyen le meurtrier a pu aboutir à ce résultat incroyable et horrifiant. De plus, la cellule étant capitonée, personne n’a pu entendre les cris.

Jürgen Holler a été interné en septembre 1950. Avant son internement, il était un membre haut placé de l’Agence de l’Urbanisme. Les motifs de son internement sont les suivants : troubles psychiques à tendance schizophrène, mythomanie et paranoïa aigüe. Selon des infirmières qui ont bien voulu nous répondre, celui-ci n’a jamais cessé de clamer sa raison. Il ne comprenait pas pourquoi il était interné, criait sans cesse qu’il était victime d’un complot orchestré par l’agent de l’Urbanisme Könter, qu’il accusait de jalousie envers son poste plus haut gradé. L’agent Könter a été bien entendu disculpé par les enquêteurs et l’affaire a été classée comme "Mort accidentelle".

La mort de Jürgen Holler reste donc une énigme. Se pourrait-il que Könter soit responsable, et qu’il ait bénéficié de soutiens au sein de l’équipe des enquêteurs de l’Agence de l’Hygiène Mentale ?... Ou bien ce décès est-il dû à un phénomène paranormal encore inexpliqué ?...

RECLAMES!
TranchNet, la securite propre et net !
par jackLite Le 24 février 1953

L’installation du centre pénitencier 3RD1 dans le Bloc-B5 "Prisonnier" a rendu nerveux plus de la moitié des administrés de Alt-Paris faubourg ouest de la cité des Marmos.

Que se passerait-il si... ? Et si... ?

Et bien nous avons la réponse à toutes vos attentes ! Le TranchNet 2000, ce collier d’à peine 400 grammes contient quatre Micro-Batteries et deux Micro-ExploPate, suffisantes pour faire sauter en cas de besoin la tête du gredin aussi facilement qu’un bouchon de champagne.

La pose ne prend pas plus de 5 minutes et est securisée par le systeme MagnetPlus.

Ce systême inviolable empêche le prisonnier de retirer lui même cette sécurité, car il se déclenche dès qu’il est manipulé, oté ou decoupé, transformant le prisonnier en une formidable gerbe pyrotechnique de sang et de chairs brulées.

Tous les prisonniers se verront attribuer un collier personnel avec une identité Locative et si l’un deux s’éloigne de plus de 200 mètres du Terminal Central... Poufffffff...

Où avait-il la tête ?

TranchNet, la securité propre et Net !!!


agence du bien-être
par L01c Le 16 novembre 1952
[mots-clés: agBienEtre , propagande ]


Piquez pas mon grisbi.
Attention, film interdit au administrés mineurs.
par Gamemestre Le 24 février 1954

Riton-le-menteur et Max viennent de réussir le coup de leur vie : voler 50 millions de TUS à Com-Orly. Avec ce "grisbi", les deux gangsters comptent bien profiter d’une retraite paisible. Mais Max ne peut s’empêcher de parler du magot à sa maîtresse Josy. L’entraîneuse transmet la précieuse information à Alfredo, un trafiquant de drogue avec lequel elle trompe Max. Alfredo kidnappe le vieux truand et demande le "grisbi" à Riton comme rançon...


 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]