D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]

Le plus vieux métier du monde
[mots-clés: ptnq , subver-m ]

LE TUEUR : Costume noir corbeau très classe. Il est adossé à un réverbère et fume une cigarette l’air détaché. Il exhibe avec l’ostentation d’une prostituée montrant une jarretière, un flingue rangé dans son étui.

LE CLIENT : petit fonctionnaire au costume froissé et aux doigts tachés par l’encre des carbones. Il semble agité.

Décor : coin d’une rue, la nuit. Cône lumineux d’un réverbère. Brouhaha de la circulation, mais dans le lointain.

LE CLIENT (s’adressant à voix basse au tueur) : Euh... C’est combien... Pour un meurtre ?

LE TUEUR : Ca dépend des cas.

LE CLIENT : et vous pourriez me faire une sorte de devis ?

LE TUEUR : Tout ce qu’il y a de valable, monsieur. J’suis un pro. J’déclare ce que je gagne... Bon. Qui est la victime ?

LE CLIENT (hésitant) : Ma femme...

LE TUEUR : Y a pas de mal.

LE CLIENT :Je peux plus... plus la supporter... Vous comprenez, avec les années, c’est devenu invivable... Surtout depuis qu’elle a rencontré ce type au bureau...

LE TUEUR : C’est pas mon problème, monsieur.

LE CLIENT : Oui, bien sûr... désolé.

LE TUEUR (qui sort un calepin et un stylo de sa poche) : Vous voulez des modalités particulières ?

LE CLIENT : des modalités ?

LE TUEUR : Oui. Du genre : torturer ou violer avant ou après le meurtre... Faire ou non disparaître le corps, s’arranger pour faire croire à un suicide... enfin, voyez...

LE CLIENT (livide) : Et si je vous laisse violer ma femme, vous me faites une remise ?

LE TUEUR : Eh ! Je suis pas un psychopathe ! Le viol c’est un surcroît de travail et le surcroît de travail, ça se facture !

LE CLIENT : Moi, j’veux juste qu’on la tue sans douleur... C’est un collègue de bureau qui a déjà fait appel à vous, qui m’a conseillé... Il dit que vous faites du travail propre.

LE TUEUR : Propre ou sale. Je satisfais toujours le client... Avec votre femme, je vous propose le scénar cambriolage : Elle surprend un cambrioleur qui la flingue dans la panique. Ça marche bien, c’est pépère, classique et bon marché.

LE CLIENT : Oui... Je crois que ça me convient.

LE TUEUR : Et pour ce qui est des dommages latéraux ?

LE CLIENT : les dommages latéraux ?

LE TUEUR : Vous avez des enfants ?

LE CLIENT : Oui... Deux...

LE TUEUR : Bon. Imaginez, y en a un qui rentre dans la chambre pendant que je plombe sa maman... Moi, dans ce cas, je suis obligé... Voyez... Les témoins, c’est jamais bon pour le genre de business qui est le mien.

LE CLIENT (menaçant) : Pas mes gosses ! Si vous touchez à mes gosses, je vous jure que...

LE TUEUR : Eh... eh... Calmez-vous. C’est pour ça que je demandais. Contre un petit supplément j’m’engage à ce qu’il n’y ait pas de dommages latéraux... Alors... Un dessoudage " cambriolage " sans dommages latéraux, ça devrait faire dans les 500 tickets...

LE CLIENT (surpris) : 500 ?

LE TUEUR : Oui. Vous trouvez ça excessif ?

LE CLIENT (troublé) : Non... Au contraire... Je m’attendais à plus... C’est un meurtre quand même...

LE TUEUR (goguenard) : Ouais, c’est un meurtre. Mais vous savez, ça fait bien longtemps que j’ai amorti mes scrupules et que je ne les facture plus au client.

NOIR
RIDEAU

 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]