D'autres images ? Cliquez ici.
RetroFutur News Console Voilà l'Echo Le Fureteur Tracts Réclames! Aides de Jeu Albert [Admin]
9. Aides de Jeu : 1. Le Matos : Hélicoptères Personnels [Format Impression]

Hélicoptères Personnels
créé par L01c , Spartakus Le 10 décembre 1952
[mots-clés: hélicos & autogyres ]

Note : Cet article fait référence à des armes pour hélicoptères ainsi qu’à de nouvelles règles pour appareils cuirassés

Heliofly Baumgartl

C’est à l’ingénieur Paul Baumgartl que l’on doit ces petits hélicoptères personnels à simple commande. Dans les années 1938 il conçoit les premiers modèles pour le Bureau de l’Agence des Transports de Neo-Wien. L’appareil s’articule autour d’un rotor à deux pales uniques coaxiales contra-rotatives de 3m de longueur chacune, alimentées par un moteur relativement compact placé sur le dos du pilote, qui commande la puissance par un levier. L’orientation se fait par mouvement de balancier du corps du pilote. Les premiers Heliofly proposés à l’équipement des agences en 1940 ont un succès immédiat, et c’est en 1943 que les premiers modèles à usage privé sont proposés à la vente.

Le modèle le plus simple est destiné à un usage sportif, et comporte un seul moteur de 14ch ; d’une autonomie de 1h30 il peut soulever jusqu’à 100kg à une vitesse de 30km/h. Le modèle Heliofly III-57, plus puissant et réservé aux Agences, comporte deux moteurs de 10ch alimentant chacun sa propre pale, et soulève 130kg à 40km/h. Celui-ci équipe les Brigades Légères d’Intervention Aéromobile de l’Agence de la Paix depuis 1944.

typeManiabilité (m/tour)Accél./sVitesse max. (km/h)Vitesse max. (m/tour)BlindageEquipageAutonomieArmement
Simple103025Aucun120kmAucun
III-57154035Aucun130kmAucun

Aerocycle De Lackner

La plate-forme de vol "Aerocycle" de De Lackner est la plus utilisée des machines volantes individuelles élaborées par l’Agence des Transports durant les années 1943-1945, et est certainement l’un des dispositifs volant individuel les plus innovants. Développé par l’Agent Ingénieur De Lackner et à l’origine appelé "Heli-Vecteur", L’Aerocycle comporte un moteur de 32ch sur une plate-forme circulaire de 1m de large placée juste au-dessus de deux hélices contra-rotatives de 5 mètres de diamètre mues par courroie. La commande de puissance de moteur et quelques instruments de base sont attachés au guidon fixé à la plate-forme. Le pilote se tient derrière le piédestal et est retenu par des ceintures de sûreté. La conduite directionnelle s’effectue simplement en se penchant dans la direction désirée ; l’instruction des pilotes s’effectue en une vingtaine de minutes, avec un accent particulier sur la sécurité de l’utilisation (le pilote doit notamment attendre l’arrêt total de l’engin avant de mettre pied à terre). Le train d’atterrissage de la machine est composé soit d’un ballon gonflé d’air placé directement sous la plateforme et équilibré grâce à quatre ballons plus petits fixés au bout de barres perpendiculaires, soit d’un train d’atterrissage similaire à celui d’un hélicoptère.

Sa vitesse maximale supérieure à 110km/h en fait le modèle le plus rapide de sa catégorie. Il peut soulever une charge utile de 150 kg maximum, pilote compris. Utilisé dans les Unités Mi-Lourdes d’Intervention Aéromobile de l’Agence de la Paix, l’Aérocycle permet d’intervenir en quelques minutes sur n’importe quel terrain relativement dégagé permettant l’atterrissage des engins. Un des inconvénients est le manque de possibilité de tir vers le bas à travers les pales depuis la plate-forme ; certains modèles comportent donc sous la plate-forme une mitrailleuse actionnée par manivelle. Une escadrille Mi-Lourde comporte en général au moins deux Aérocycles équipés de mitrailleuses, chargés de surveiller les alentours de la surface d’atterrissage tandis que les autres Aérocycles se posent et que leurs pilotes attendent l’arrêt total des pales.

typeManiabilité (m/tour)Accél./sVitesse max. (km/h)Vitesse max. (m/tour)BlindageEquipageAutonomieArmement
Civil1011090Aucun150kmaucun
Armé1010085Aucun150km1xMG42

Plateforme volante "Vizir"

Développé en même temps que son cousin l’Aerocycle, le Vizir est constitué d’une petite plate-forme circulaire située directement au-dessus de deux hélices à pale contre-tournantes, portant le pilote et deux moteurs jumeaux de 40ch. Cependant, à la différence de l’Aerocycle, les hélices du Vizir sont montées à l’intérieur d’un conduit de 2m de diamètre. Le pilote se tient debout sur l’étroite plate-forme de commande, sur laquelle il est fixé par des ceintures de sûreté, et commande l’engin grâce à un guidon équipé d’une commande de puissance simple de torsion et d’une commande de couple de propulseur. La plate-forme de vol est commandée kinesthetiquement : pour avancer le pilote se penche simplement dans la direction désirée et le changement d’altitude s’effectue en augmentant ou en diminuant la puissance de moteur. Au sol le Vizir repose sur de courtes perches équipées de roues. D’autres modèles "longue distance" sont équipés d’un siège pour le pilote.

Le Vizir est plus puissant et cependant moins rapide que l’Aerocycle : une charge utile de 300kg max pilote compris, et une vitesse maximale de 50 km/h. L’un de ses avantages sur l’Aerocycle est la possibilité de sauter de la plate-forme "en marche". Certains modèles sont donc équipés de ceintures supplémentaires permettant d’emporter 3 agents d’intervention en plus du pilote. L’Aérocycle peut être utilisé pour des transports de masse, et peut également recevoir un carénage blindé autour du pilote pour plus de protection. Le modèle "forteresse volante" utilisé par les Unités Lourdes d’Intervention Aéromobile de l’Agence de la Paix est également équipé de deux mitrailleuses latérales suffisamment écartées du cylindre propulseur pour pouvoir tirer vers le bas et actionnées séparément ou en parallèle par manivelle.

typeManiabilité (m/tour)Accél./sVitesse max. (km/h)Vitesse max. (m/tour)BlindageEquipageAutonomieArmement
Normal-105040Aucun1(+3)40kmAucun
L.Dist.-104035Aucun1(+2)100kmAucun
Blindé-103025Blindé140kmAucun
Armé-104035Aucun1(+1)40km2xMG42
Forteresse-102520Blindé140km2xMG42

Jeep Volante

En 1945 les U.A.A. ont cherché à développer un véhicule de service aérien léger qui combine la polyvalence et la facilité d’emploi de la jeep, avec des capacités de survol de terrain particulièrement dangereux ou difficile. Les Savants ont imaginé un engin simple et robuste capable de voler à faible altitude et à des vitesses modérées, avec la capacité de porter une charge utile 1000kg pendant plusieurs heures à une altitude de croisière de 10m.

La Jeep Volante utilise un moteur de 750ch placé au centre du véhicule de forme rectangulaire, qui entraîne deux propulseurs, un en avant et un arrière. Les jupes en caoutchouc situées sous les propulseurs renforcent le couple ascensionnel, et la propulsion vers l’avant ainsi que la direction sont assurées par l’orientation variable du propulseur arrière, monté sur châssis pivotant. Le pilote est assis à côté du moteur. Jusqu’à quatre sièges passagers peuvent être installés (1 derrière le pilote, 3 de l’autre côté). Le moteur est surmonté d’un châssis permettant le transport de marchandises ou l’installation de dispositifs de combat. La vitesse maximale est de 60km/h avec une charge faible, et de 30 km/h à pleine charge.

Le modèle "Char Volant" utilisé par les Unités Blindés d’Intervention Aéromobile de l’Agence de la Paix est équipé d’un blindage intégral renforcé, et supporte une tourelle mobile sur laquelle est fixé un canon de 30mm (3000 cartouches).

typeManiabilité (m/tour)Accél./sVitesse max. (km/h)Vitesse max. (m/tour)BlindageEquipageAutonomieArmement
Normal-156050Aucun1500kmAucun
Char>102015Peu cuirassé1100km1xMK108 30mm

Convair 1949

La conception du Convair 1949 repose sur une idée tout à fait révolutionnaire, à mi-chemin entre l’avion et l’hélicoptère. La puissance de propulsion est fournie par des moteurs de turbine entraînant deux hélices en contre-rotation dans la voilure. Ce système est en soi plus fiable qu’un hélicoptère conventionnel. Le pilotage s’effectue par commande directionnelle et jeu sur l’angle d’attaque des pale des rotors et la vitesse de rotation du moteur. L’équipage de deux pilote occupe une capsule articulée sur la voilure. Les moteurs, le carburant, la capsule de l’équipage, et les équipements électroniques sont protégés par un blindage en acier contre les projectiles de 12,7mm.

Le véhicule est capable de décoller et d’atterrir verticalement, comme un hélicoptère, et est également capable de planer. Le système de propulsion est composé de trois moteurs à turbine, couplés par des embrayages et des unités de réduction de vitesse par contre-rotation des rotors à pas variable dans la voilure. Les systèmes de poussée et d’ascension sont totalement interdépendants, et la voilure amplifie la poussée dans certaines conditions, compensant ainsi le diamètre relativement petit des rotors ; le Convair peut ainsi atteindre des vitesses de 350 km/h en vol horizontal. Les moteurs et les réducteurs de transmission sont placés dans trois des nacelles le long des côtés de la voilure ; la quatrième nacelle (située sur "l’avant") contient les armes et l’avionique. Le système de commande est similaire à celui d’un hélicoptère conventionnel.

Il existe une grande variété de configuration d’armement. L’équipement standard inclus deux tourelles latérales avec des mitrailleuses de 7,62mm (12000 coups) et des lance-grenades de 40mm (500 coups). Une tourelle centrale supporte un canon de 30mm avec 1000 cartouches. La tourelle centrale a pu également supporter 500 roquettes, ou un deuxième canon de 30mm. Chacune des tourelles peut tourner à 360° et peut être utilisée quelle que soit la configuration de l’appareil, à terre, en vol plané, ou en vol vertical. Quatre points d’appui sont situés sur deux des nacelles de moteur ; chacun peut porter un réservoir de carburant ou trois missiles. Alternativement, un de ces points d’appui peut être équipé d’un canon sans-recul de 106mm et 18 obus (portée 10 000m). Tous les points d’appui peuvent pivoter. Quatre réservoirs de carburant extérieurs fournissent 3000 litres de carburant additionnel pour des vols long-courrier.

Cet engin révolutionnaire n’est encore disponible qu’en petite quantité auprès des agences de l’U.A.A. Plusieurs unités du Bureau Aéropérations de l’Agence de la Paix Europolitaine sont équipées de Convair 1949, et font leurs preuves sur les différents théâtres d’opération. Une unité spéciale a également été créée au sein de la Brigade d’Intervention Aeromobile pour tester l’utilisation de ces engins en conditions urbaines extrêmes.

typeManiabilité (m/tour)Accél./sVitesse max. (km/h)Vitesse max. (m/tour)BlindageEquipageAutonomieArmement
Alpha-20350290Très Blindé12000km (4000km avec réservoirs suppl)voir ci-dessous

Armement : Deux mitrailleuses de 7,62mm (M1919A4-12000 coups), deux lance-grenades de 40mm (MK19-500 coups), un canon de 30mm (MK 108-1000 coups). Eventuellement 50 roquettes ou un autre canon de 30 mm, plus 4 points d’attache supplémentaires (voir ci-dessus).


Et le pire c’est que ces engins ont existé ou bien ont été imaginés... Voyez plutôt...
 

RetroFutur News créé avec SPIP | PLAN DU SITE | [ADMIN]